Clovis est baptisé par Saint Rémi
25 décembre 496 ou 497
Pour en savoir plus sur Clovis est baptisé par Saint Rémi :
Le contexte Le contexte
L'anecdote L'anecdote
Est-elle authentique? Est-elle authentique?
Pourquoi est-elle célèbre? Pourquoi est-elle célèbre?
Popularité
Classement selon le nombre de visites=10 sur 37Classement selon le nombre de visites=10 sur 37
Pages liées  
lien vers une page de sites associés à cette page
lien vers une page de livres associés à cette page
lien vers une page de films associés à cette page
Le contexte
Haut de pagepas de paragraphe précédentL'anecdote

L'ambitieux roi des Francs Clovis a entamé la conquête de la Gaule (que la chute de l'Empire romain d'occident a laissé fragmenté en divers royaumes germaniques). Il a battu les derniers gallo-romains autonomes à Soissons et les Alamans à Tolbiac. Il est maître de la partie de la Gaule au nord de la Loire. Face à lui, il reste des adversaires de taille : les Wisigoths (la puissance dominante en occident) et les Burgondes.

Dans le sud de la Gaule, les germains ariens (chrétiens, mais pas catholiques) persécutent les catholiques que sont les gallo-romains tombés sous leur joug. L'Eglise catholique est desespérement à la recherche d'un protecteur.

Gaule à l'avenement de Clovis
La Gaule à l'avenement de Clovis

Clovis et ses francs sont restés païens, cependant le roi des francs s'est rapproché depuis de nombreuses années de l'Eglise (voir le vase de Soissons) car il entrevoit de nombreux avantages à épouser la cause de la religion officielle de l'ancien Empire. Dès 493 il s'est marié avec une princesse burgonde chretienne : Clotilde.

L'anecdote
Haut de pageLe contexteEst-elle authentique?

La tradition veut que la conversion de Clovis fut l'oeuvre patiente et obstinée de conversion de son épouse la reine Clotilde. Princesse burgonde et catholique, elle pousse son païen de mari à épouser sa religion.

On raconte de plus qu'au cours de la bataille de Tolbiac (qui oppose les Francs aux Alamans), la situation était vite devenue extrèmement défavorable pour les Francs. A tel point que Clovis y aurait vu l'impuissance de ses anciens dieux et n'aurait eu d'autre recours que d'implorer l'aide du dieu de Clotilde. Si le dieu des chretiens lui accordait la victoire, il y verrait la preuve éclatante de son existence et se convertirait. La tradition place à la suite de l'énoncé de ce serment la propagation de la nouvelle de la mort du roi des Alamans à travers tout le champ de bataille. Ces derniers se désorganisent et la victoire change de camp.

Le baptême de Clovis - Gravure extraite d'un manuel scolaire de 1968
Le baptême de Clovis - Gravure extraite d'un manuel scolaire de 1968

Clovis tiendra sa parole. Il accepte les propositions de l'évèque Rémi de Reims. Le jour de Noël, il se fait baptiser par l'évèque lui même, ainsi que plusieurs milliers (a priori 3000) de ses soldats. Pendant la cérémonie, à la lecture du récit poignant de la Passion, le roi s'écrit "si j'avais été là avec mes Francs, j'aurais vengé le Christ".

L'évêque en le baptisant lui dit "Courbe la tête fier Sycambre. Adore ce que tu as brûlé et brûle ce que tu a adoré". Les Sycambres étaient en effet un peuple germanique qui s'était fondu dans le peuple franc.

A l'issue de cette cérémonie, une colombe aurait, selon la tradition, amené un flacon d'huile : la Sainte Ampoule. Cette relique merveilleuse sera l'instrument sacré du sacre des rois de France, dont le baptème de Clovis est le prototype.

Est-elle authentique?
Haut de pageL'anecdotePourquoi est-elle célèbre?

Oui, mais elle est réductrice.

L'anecdote traditionnelle ne prend en compte que la puissance de persuasion de Clotilde, le miracle divin et la foi de Clovis... laissant de coté un certain nombre de considérations politiques. Il ne m'appartient pas de trancher de la sincérité de la conversion et de la foi de Clovis (il est tout a fait possible que son ralliement fut sincère ; son exclamation vengeresse à propos du récit de la Passion témoigne au moins d'une absence de totale indifférence), mais il faut bien constater que le baptème du roi des Francs comportait un certain nombre d'avantages politiques. Sans forcément remettre en cause (mais sans confirmer non plus) la sincérité de la conversion, il est important de compléter l'anecdote simplificatrice par les éléments suivants si l'on veut tenir compte de toutes les données :

  • Le soutien de l'Eglise en Gaule : L'Eglise catholique (on dit alors orthodoxe, car le schisme n'a pas encore eu lieu entre orient et occident) étend son autorité morale sur toutes les populations de l'Empire romain. Elle a donc une très grande influence sur la population gallo-romaine qui persiste (et est majoritaire) non seulement dans les territoires des adversaires de Clovis mais aussi sur ceux qu'il a conquis. En épousant la cause de l'Eglise, Clovis acquiert le soutien du peuple dans son royaume, mais aussi chez ses ennemis. On appreciera facilement les avantages stratégiques de cette situation.
  • Un protecteur pour l'Eglise : L'Eglise non plus n'est pas perdante car elle s'est enfin trouvé le protecteur qui la sauvera de la destruction par les souverains ariens. Cette association est mutuellement profitable et pourra s'inscrire dans la durée.
  • Un souverain de droit divin : Jusqu'ici, le roi franc ne se differenciait des autres guerriers que par sa qualité de chef militaire en temps de guerre ; élu par les guerriers, il n'était rien de plus que leur égal en temps de paix (l'anecdote du vase de Soissons illustre à merveille cet aspect culturel). En se convertissant au christianisme, et en amenant aussi ses hommes à la conversion (ce qui explique l'effectif impressionant des baptisés !), Clovis obtient de devenir un roi sacré par Dieu. Il n'est plus un roi élu par ses pairs mais un roi désigné par Dieu pour régner sur les autres. Son ascendant sur son peuple devient donc à la fois sacré et permanent. Clovis est habilement passé de la monarchie élective à la monarchie de droit divin. Cet élément est determinant pour l'avenir du peuple franc : avec de tels pouvoirs, le roi acquiert enfin les moyens d'une politique à long terme et un pouvoir sans partage. Les wisigoths et les burgondes n'ont qu'à bien se tenir...

Pourquoi est-elle célèbre?
Haut de pageEst-elle authentique?pas de paragraphe suivant

Parce que le baptème de Clovis est l'acte fondateur de l'alliance de la monarchie de droit divin française avec l'Eglise catholique. Jusqu'à la chute de la monarchie, elles seront étroitement liées : un roi n'est roi que s'il est catholique et sacré à Reims avec la Sainte Ampoule ! (pensez à Charles VII courant après son sacre à Reims ou à Henri IV qui doit abjurer le protestantisme pour coiffer la couronne). L'union entre l'état franc (devenu français) et l'Eglise ne se brisera qu'en 1905, après la disparition des rois, par la séparation du Clergé et de l'Etat.

Pour l'heure, une nouvelle alliance vient d'être scellée dans le baptistère de Clovis. Elle se renforcera quelques années plus tard par le concile de 511 qui entérine le destin de la Gaule : elle sera franque alors qu'on l'aurait jurée wisigothique trente ans plus tôt. Trois siècles plus tard, l'alliance entre la royauté franque et l'Eglise de Gaule s'élargira à l'Eglise entière : ce sera le couronnement de Charlemagne. Une nouvelle étape sera alors franchie qui offrira au souverain franc non plus simplement la Gaule, mais la restauration du principe du pouvoir impérial d'occident... mais ceci c'est une autre histoire !

Haut de Page
  Plan  |  Nouveautés  |  Index  |  Ressources  |  Contacts  |  Remerciements  |  Avertissement  |  Droits  |  Légendes  |  Sources  

© 2000-2017 : N. HIS - Site HIStoire  [ Dernière mise à jour : 10 juillet 2017 ]