l'édit de grâce d'Alès
28 juin 1629
Pour en savoir plus sur l'édit de grâce d'Alès :
le contexte le contexte
le contenu le contenu
les conséquences les conséquences
Popularité
Classement selon le nombre de visites=29 sur 37Classement selon le nombre de visites=29 sur 37
Pages liées  
lien vers une page de sites associés à cette page
lien vers une page de livres associés à cette page
lien vers une page de films associés à cette page
le contexte
Haut de pagepas de paragraphe précédentle contenu

Les guerres de religion qui ont opposé catholiques et protestants n'ont (heureusement) pu amener la destruction d'aucun des deux camps. Contre toute attente, une paix durable a été instituée par l'édit de Nantes.

 13 avril 1598 1 : Edit de Nantes : Liberté de culte pour les Protestants. Fin des guerres de religion.

Les protestants (minoritaires démographiquement) ont reçu la liberté de conscience et une certaine liberté religieuse. Pour garantir leur sécurité en cas de changement d'humeur du pouvoir royal, de solides garanties militaires leur ont été données. Si on remet en cause leurs droits, les protestants ont les moyens de se défendre.

Sur le plan de la paix religieuse, l'édit est une réussite et les guerres de religion sont enfin achevées. Sur le plan politique et militaire, le pouvoir monarchique qui devient de plus en plus absolutiste (le roi controle tout et dirige tout) s'accomode mal d'une puissance militaire echappant à son contrôle au sein du royaume.

Richelieu fait le siège de La Rochelle - Gravure extraite d'un manuel scolaire de 1960
Richelieu fait le siège de La Rochelle - Gravure extraite d'un manuel scolaire de 1960

Louis XIII et Richelieu ont donc résolu d'éliminer la puissance militaire protestante, pas parce qu'elle est protestante, mais parce qu'elle est un état dans l'état.

 septembre 1627 à 28 octobre 1628 2 : Siège de La Rochelle.
 8 au 17 juin 1629 3 : Louis XIII et Richelieu assiègent la place protestante d'Alès. La ville se rend au bout de neuf jours.

Après avoir abattu la dernière place de sureté protestante (La Rochelle) et pris le contrôle de l'importante place protestante d'Alès, le roi et le cardinal suppriment par un édit les dangereux privilèges militaires accordés aux protestants par l'édit de Nantes.

le contenu
Haut de pagele contexteles conséquences
Louis XIII

L'édit de grâce d'Alès (ou Paix d'Alès) consiste principalement en les deux points suivants :

  • Confirmation des libertés religieuses : La liberté de conscience donnée par l'édit de Nantes est maintenue, et même étendue puisque la liberté de culte couvre désormais tout le royaume sauf Paris.
  • Suppression des garanties militaires et politiques : En particulier, les places de sureté (places fortes sous contrôle protestant et entretenues aux frais du trésor royal) sont supprimées et les forteresses protestantes démantelées.

Ce texte, approuvé et signé par le roi Louis XIII, est sans contexte l'oeuvre de Richelieu.

les conséquences
Haut de pagele contenupas de paragraphe suivant

Les protestants ont conservé leur liberté religieuse, mais ils sont maintenant sans défense. Les places de sureté prévues par l'édit de Nantes pour les protéger en cas de volte face du pouvoir royal ne sont plus là pour leur permettre de résister à une remise en cause de leurs libertés religieuses.

Ce texte a été mis en place pour supprimer le danger politique que représente toute force militaire indépendante du pouvoir dans un pays (on pourrait faire un rapprochement avec la destruction des Templiers par Philippe le bel), pas pour rayer les protestants de la carte. Les principes fondamentaux de l'édit de Nantes (liberté religieuse) sont comme on l'a vu confirmés et même étendus. Ni Louis XIII ni Richelieu n'abuseront de l'affaiblissement des protestants pour les persécuter.

Malheureusement, Louis XIV n'aura pas cette délicatesse, et il exploitera l'absence de protection militaire et politique permis par l'édit de grâce d'Alès pour révoquer l'édit de Nantes et retirer toutes leurs libertés aux protestants qui n'auront pour seuls choix que l'exil, la conversion ou la mort.

 18 octobre 1685 4 : Edit de Fontainebleau = Révocation de l'Edit de Nantes.
Statue de Louis XIV
Sources des dates citées dans cette page :
 - 1 (13 avril 1598) : d'après "la chronologie de l'histoire de France" de JC Volkmann p 51
 - 2 (septembre 1627 à 28 octobre 1628) : d'après "la chronologie de l'histoire de France" de JC Volkmann p 53
 - 3 (8 au 17 juin 1629) : d'après Wikipédia article Siège d'Alès
 - 4 (18 octobre 1685) : d'après "le journal de la France" des Librairies Jules Tallendier tome IV, p 1743
Haut de Page
  Plan  |  Nouveautés  |  Index  |  Ressources  |  Contacts  |  Remerciements  |  Avertissement  |  Droits  |  Légendes  |  Sources  

© 2000-2017 : N. HIS - Site HIStoire  [ Dernière mise à jour : 10 juillet 2017 ]