l'Empire carolingien
Page précédente : les rois fainéants
Niveau supérieur : le Moyen-Age
Page suivante : la Francie carolingienne
Limites de la période
Début : novembre 751 = Destitution de Childéric III, le dernier Mérovingien. Pépin le Bref est sacré roi des Francs
Fin : août 843 = Traité de Verdun : Partage de l'empire Carolingien entre les petits-fils de Charlemagne
Résumé
Les maires du palais viennent d'usurper le trône aux Mérovingiens, avec l'accord du Pape.

Pépin le Bref consolide son pouvoir dans le royaume Franc en reconquérant les derniers territoires aux mains des Sarrasins et en faisant revenir l'Aquitaine dans le royaume. Il entretient la collaboration avec le Saint Siège pour qui il conquiert les Etats Pontificaux.

Son fils Charlemagne (qui donne son nom à la dynastie carolingienne) poursuit sa politique de soutien à l'Eglise. Il conquiert un vaste territoire (actuelles France, Belgique, Pays Bas, Allemagne, Suisse et nord de l'Italie). A l'organisation chaotique des Mérovingiens, il substitue une organisation centralisée. Les arts et l'instruction sont favorisés, c'est la « Renaissance Carolingienne ». Le Pape le couronne alors Empereur, l'imposant comme héritier des grands Césars Romain : c'est la naissance du Saint Empire Romain Germanique (même s'il ne porte pas encore ce nom), l'Empire des Carolingiens.

Louis Ier le pieux détruit l'oeuvre de son père en laissant l'Eglise prendre l'ascendent sur l'Empire, et surtout en reprenant la désastreuse politique de partage des Mérovingiens. A sa mort, l'Empire est divisé en trois parties inégales. L'inévitable guerre de succession aboutit au traité de Verdun où ses trois fils se repartagent l'Empire : à Lothaire la Lotharaingie et la couronne impériale, à Louis la Francie orientale et à Charles la Francie occidentale.

A la mort du fils de Lothaire, la Lotharaingie sera démembrée et partagée entre les deux autres royaumes. L'unité du grand Empire a vécu (il ne sera que sporadiquement réunifié par cumul de couronnes de quelques mois). Ses deux moitiés suivront désormais leur propre destin : la Francie orientale garde le titre d'Empire et va devenir l'Allemagne, et la Francie occidentale se détache et devient la France.

Pages liées  
lien vers une page de sites associés à cette page
lien vers une page de livres associés à cette page
lien vers une page de films associés à cette page
la stratégie carolingienne
Haut de pagepas de paragraphe précédentPépin le Bref, premier roi CarolingienPage suivante (la Francie carolingienne)

Clovis avait assit son pouvoir en s'appuyant sur l'Eglise de Gaule ; les Carolingiens vont, eux, s'appuyer sur le Saint Siège. En se posant en défenseur du Pape, le roi Carolingien acquiert une reconnaissance et un soutien : de roi usurpateur (ils viennent à peine de détrôner les Mérovingiens) d'une nation barbare, il devient l'Empereur, héritier des Césars romains, qui peut prétendre parler d'égal à égal avec le Basileus byzantin (empereur de l'Empire romain d'Orient).

Haut de pagela stratégie carolingienneCharles Ier, dit Charles Magnus ou CharlemagnePage suivante (la Francie carolingienne)

Pépin le Bref est d'abord maire du palais. Il soutient le Pape qui, en retour, appuie ses prétentions et lui permet de déposer Childéric III, le dernier Mérovingien, et de se faire élire roi des Francs.

 novembre 751 1 : Destitution de Childéric III, le dernier Mérovingien. Pépin le Bref est sacré roi des Francs.
Chataignier de l'Eraudière

Pépin le Bref consolide le pouvoir royal dans le royaume Franc. Il reconquiert les parties du royaumes envahies ou secessionistes.

 756 2 : Date où la tradition situe la plantation du chataignier de l'Eraudière à Nantes.
 759 3 : Prise de Narbonne : Fin de l'invasion des Sarrasins en France. Ils se maintiendront encore 750 ans en Espagne.
 761 à 768 4 : Pépin le Bref reconquiert l'Aquitaine avec beaucoup de difficultés.

Pépin le Bref soutient de plus le Saint Siège, et obtient la création des Etats Pontificaux, au détriment des territoires des Lombards.

Royaume de Pépin le Bref
Le royaume franc à la mort de Pépin le Bref
Charles Ier, dit Charles Magnus ou Charlemagne
Haut de pagePépin le Bref, premier roi Carolingiendes erreurs lourdes de conséquencesPage suivante (la Francie carolingienne)

Charlemagne porte le royaume franc à son apogée.

Dans le royaume, Charlemagne substitue au désordre mérovingien un début d'administration centralisée et organisée : ses ordres (les capitulaires) sont transmis à des fonctionnaires (tout ce qu'il y a de plus révocables et dont la charge n'a rien d'héréditaire) ayant la délégation de tous les pouvoirs localement : les comtes. Des messagers-contrôleurs, les missi-dominicci, sont chargés d'inspecter le travail des comtes.

De grands efforts sont faits pour la culture et l'enseignement : c'est la Renaissance Carolingienne.

Charlemagne
Roland à Roncevaux - Gravure extraite d'un manuel scolaire de 1968
Roland à Roncevaux - Gravure extraite d'un manuel scolaire de 1968

A l'extérieur, Charlemagne mène de nombreuses guerres de conquête. En s'alliant avec la Papauté, il fait de l'évangélisation un but et un moyen de consolider ses conquêtes.

 778 5 : Echec de l'invasion de l'Espagne par Charlemagne. Retraite au cours de laquelle l?arrière-garde est attaquée à Ronceveau.

Empire de Charlemagne
L'Empire de Charlemagne

 794 6 : Heian (Kyoto) est la nouvelle capitale du Japon.
 799 7 : Premiers raids sporadiques des Normands sur les îles de l'Atlantique.
 25 decembre 800 8 : Charlemagne est couronné empereur à Rome par le pape Léon III.

Charlemagne devient l'Empereur, pas dans le sens de « roi des rois », mais comme continuateur et héritier des glorieux Césars romains (la Rome antique fait alors figure d'époque prospère et merveilleuse). L'Imperatrice d'Orient Irène fera tout ce qu'elle pourra pour ne pas reconnaître cet « usurpateur » qui lui fait perdre ses prétentions sur la réunification de l'Empire ; mais rien n'y fait : même s'il ne porte pas encore ce nom, le Saint Empire Romain Germanique est né (Saint car cautionné par l'Eglise, Empire Romain pour légitimer le pouvoir en le plaçant comme continuation de celui des Césars, Germanique car détenu par les Francs « barbares » - cette dénomination date du XVième siècle). La France s'en détachera dès CharlesII, mais le Saint Empire durera jusqu'en 1806 (où il deviendra l'Empire d'Autriche).

Charlemagne est couronné empereur - Gravure extraite d'un manuel scolaire de 1968
Charlemagne est couronné empereur - Gravure extraite d'un manuel scolaire de 1968
 24 mars 809 9 : Mort du Calife Haroun Al-Rachid (le Calife des « mille et une nuits »). L'Empire Arabe, la civilisation la plus avancée de ce temps, est à son apogée.
 vers 800 10 : Emergence du royaume kmer en Asie du sud est.
 vers 800 11 : Déclin de la civilisation maya. Les Toltèques montent en puissance en Amérique centrale.

A la mort de Charlemagne, il ne lui reste qu'un seul fils : Louis. Il n'y a donc pas de problème de succession.

des erreurs lourdes de conséquences
Haut de pageCharles Ier, dit Charles Magnus ou Charlemagnela fin du grand empirePage suivante (la Francie carolingienne)

Trop influençable, Louis Ier cumule plusieurs erreurs qui condamnent à cours terme le grand Empire de son père :

Influencé par le clergé, il laisse l'Empire passer complètement sous l'autorité morale de l'Eglise.

Influencé par sa dernière femme (Judith de Bavière), il établit un partage « à la mérovingienne » de son Empire entre ses quatre fils, en favorisant Charles, le fils de Judith.

Ses trois premiers fils se révoltent contre ce partage. La crise va jusqu'à la déposition de l'Empereur !

Louis Ier récupère cependant sa couronne. Il programme deux autres versions de partage, mais le déséquilibre entre la part de Charles et celle de ses aînés rend inévitable une guerre de succession.

la fin du grand empire
Haut de pagedes erreurs lourdes de conséquencespas de paragraphe suivantPage suivante (la Francie carolingienne)
 20 juin 840 12 : Mort de Louis le pieux.

Louis et Charles s'allient contre leur aîné Lothaire. Lothaire est battu.

 août 843 13 : Traité de Verdun : Partage de l'empire Carolingien entre les petits-fils de Charlemagne.

Louis le Germanique reçoit la Francie orientale ou Germanie (la future Allemagne). Lothaire reçoit l'éphémère Lotharingie (qui ne lui survivra pas longtemps et sera séparée entre les deux autres royaumes). Charles le Chauve, d'abord destiné à régner en Germanie, reçoit la Francie Occidentale, qui deviendra la France.

Louis Ier Empereur (778 à 840)Louis Ier Empereur (778 à 840)
Judith de Bavière (? à 843)Judith de Bavière (? à 843)
Lothaire Ier Empereur (795 à 855)Lothaire Ier Empereur (795 à 855)
Louis le germanique Roi de Germanie (? à 876)Louis le germanique Roi de Germanie (? à 876)
Charles II Roi de France (823 à 877)Charles II Roi de France (823 à 877)
Partage au traité de Verdun
Partage de l'empire carolingien au traité de Verdun

La France se détache définitivement de l'Empire. Ce dernier survivra sous le nom de Saint Empire jusqu'en 1806 (où il sera désintégré par les conquêtes napoléoniennes et remplacé par l'Empire d'Autriche et la Confédération Germanique). L'Empire sera sporadiquement réunifié pendant de courtes périodes par certains empereurs (Charles le Chauve et Charles le Gros) qui cumuleront brièvement les deux couronnes (française et impériale), mais plus jamais il ne formera une entité politique unique. La France suit désormais son propre destin avec les premiers rois de France Carolingiens.

Sources des dates citées dans cette page :
 - 1 (novembre 751) : d'après "l'histoire de France en bandes dessinées" tome I, p 108
 - 2 (756) :  d'après le panneau explicatif installé à coté
 - 3 (759) : d'après "aide-mémoire d'histoire de France" de J. Berthier p 56
 - 4 (761 à 768) : d'après "aide-mémoire d'histoire de France" de J. Berthier p 57
 - 5 (778) : d'après "aide-mémoire d'histoire de France" de J. Berthier p 55
 - 6 (794) : d'après "atlas historique" de la Librairie Académique Perrin p 173
 - 7 (799) : d'après "aide-mémoire d'histoire de France" de J. Berthier p 55
 - 8 (25 decembre 800) : d'après "la chronologie de l'histoire de France" de JC Volkmann p 16
 - 9 (24 mars 809) : d'après le site "Encyclopaedia Britannica" biographie
 - 10 (vers 800) : d'après Wikipédia article
 - 11 (vers 800) : d'après "le Monde au Moyen Age" de B. Merdrignac et P. Mérienne p 114
 - 12 (20 juin 840) : d'après "l'histoire chronologique et généalogique de la maison royale de France" du père Anselme de Sainte Marie tome I p 31
 - 13 (août 843) : d'après "Histoire de la France et des Français au jour le jour" d'A. Castelot et A. Decaux section 841-844
Haut de Page
  Plan  |  Nouveautés  |  Index  |  Ressources  |  Contacts  |  Remerciements  |  Avertissement  |  Droits  |  Légendes  |  Sources  

© 2000-2017 : N. HIS - Site HIStoire  [ Dernière mise à jour : 21 mai 2017 ]

Page précédente : les rois fainéants
Niveau supérieur : le Moyen-Age
Page suivante : la Francie carolingienne