les premiers Capétiens
Page précédente : la Francie carolingienne
Niveau supérieur : le Moyen-Age
Page suivante : la première guerre de cent ans
Limites de la période
Début : 1er juin 987 = Hugues Capet est élu roi de France. Fin des Carolingiens et début des Capétiens
Fin : 29 juillet 1108 = Mort de Philippe Ier à Melun. Avenement de Louis VI le gros
Résumé
La France vit maintenant sous le régime de la Féodalité. L'administration de Charlemagne s'est désintégrée et il n'y a plus qu'une vaste pyramide d'allégences, avec tout en haut le roi qui reçoit le serment des grands vassaux. En droit, toute la France est sous son autorité. En pratique, les puissants ducs et comtes ont usurpé la plupart des pouvoirs et administrent leurs domaines comme ils l'entendent, et certains d'entre eux sont beaucoup plus puissant que le roi. Une faible portion du territoire est restée sous contrôle direct et effectif du roi : le domaine royal, qui se limite à une portion de l'Ile de France lors de l'avénement d'Hugues Capet.

Tous les Capétiens auront ainsi la préoccupation d'agrandir le domaine royal pour reprendre le contrôle effectif des comtés et duchés du royaume, détournés par la caste de la Noblesse, et dont ils sont de tous temps restés maîtres théoriques. La tache sera très longue et ne sera terminée que sous Henri IV, plus de 6 siècles après l'accession d'Hugues Capet au trône.

Les premiers rois Capétiens ne sont donc que des roitelets à deux doigts de se faire croquer par leurs ogres de vassaux. Etant de plus faibles, ils ont laissé peu de trace dans l'Histoire, alors que leur époque est riche en bouleversements : division de la Chrétienté (séparation de l'Eglise orthodoxe), création du royaume Anglo-normand (après la conquête de l'Angleterre par Guillaume le Conquérant) et début des Croisades ! Cependant, ils ont su conserver leur couronne et amorcer l'agrandissement inéxorable du domaine royal.

Pages liées  
lien vers une page de sites associés à cette page
lien vers une page de livres associés à cette page
lien vers une page de films associés à cette page
les capétiens remplacent les carolingiens
Haut de pagepas de paragraphe précédentRègles de successionPage suivante (la première guerre de cent ans)

Le dernier roi Carolingien vient de mourir. Les grands féodaux se réunissent et décident que la monarchie française sera désormais élective. Les « pairs de France » élisent le roi parmi eux : c'est Hugues Capet, le duc de France (qui est le plus puissant d'entre eux), qui est choisi au détriment du Carolingien Charles de Lorraine.

 1er juin 987 1 : Hugues Capet est élu roi de France. Fin des Carolingiens et début des Capétiens.
 3 juillet 987 2 : Hugues Capet est sacré à Reims par l'archeveque Adalberon.

Les premiers Capétiens reçoivent l'hommage de tous les grands féodaux de France et ont un ascendant moral et de principe sur tout le pays. Cependant, ils ne contrôlent concrètement qu'une faible portion du territoire : le domaine royal. A l'avènement d'Hugues Capet, le domaine royal correspond à peu près à l'Ile de France. Les roitelets de Paris sont ainsi à la merci des grands féodaux.

 994 3 : Le comte d'Anjou Foulque Nerra (le Faucon Noir) fait construire le plus ancien donjon en pierre français à Langeais.
Donjon du château de Langeais

Les premiers rois Capétiens auront donc tous à coeur d'augmenter, non pas la France sur laquelle ils ont déjà une souveraineté théorique, mais le domaine royal sur lequel ils exercent un contrôle direct et absolu.

France en l'an mil
La France de l'an mil
Règles de succession
Haut de pageles capétiens remplacent les carolingiensdes rois faibles qui n'ont pas marqué l'histoirePage suivante (la première guerre de cent ans)

On a vu que la monarchie française a été décidée élective lors de l'avènement d'Hugues Capet. Celui ci fait de son vivant sacrer son fils Robert et l'associe à la couronne. A la mort d'Hugues Capet, Robert étant déjà sacré, il est confirmé roi. Les premiers rois Capétiens perpétueront ce principe, instituant une monarchie élective en droit mais héréditaire en fait. Les rois laissant toujours à leur mort un fils pour leur succéder, la question de la succession par les femmes (à défaut d'héritier mâle) n'est pas tranchée.

La question de l'éventuelle division du royaume entre plusieurs fils ne se pose pas à la mort d'Hugues Capet car Robert II est son seul fils. En revanche, Robert II laisse deux fils. On decide de ne pas renouveler l'erreur des Carolingiens : la France est déclarée indivisible, et le royaume entier va à l'aîné, Henri Ier.

La règle de succession de la France est donc : le royaume entier est transmis au fils aîné du roi défunt.

La question de la succession par défaut d'héritier mâle n'est pas tranchée, et est remise au jour où le problème se posera réellement. Il n'est alors absolument pas question de « loi Salique ».

des rois faibles qui n'ont pas marqué l'histoire
Haut de pageRègles de successionle temps des premières croisadesPage suivante (la première guerre de cent ans)

Les premiers Capétiens ont eu peu d'influence. De caractère faibles et de moyens limités, ils sont resté étrangers à tous les grands évenements de leur époque.

Ils consacrèrent tous leurs efforts à conserver leur couronne et à agrandir le domaine royal. Ils furent donc en conflits avec leurs grands vassaux, et parfois même avec le Pape.

Ainsi, Robert II le Pieux fut excommunié, malgré sa piété, pour avoir épousé sa cousine en seconde noce.

 1000 4 : Leif Erikson, fils d'Eric le Rouge, découvre l'Amérique du Nord qu'il baptise Vinland (pays de la vigne).
 1001 5 : Le Pape Sylvestre II reconnait le royaume chrétien de Hongrie et couronne le roi Etienne Ier.
 entre 1008 et 1010 6 : Des chevaliers paysans s'installent près du lac de Paladru.
Les chevaliers paysans de l'an mil du lac de PaladruLes chevaliers paysans de l'an mil du lac de Paladru - lien vers le site personnel de Be Chuille
 30 novembre 1016 7 : Mort du roi d'Angleterre Edmund II Côte-de-Fer. Le roi danois Canut devient roi d'Angleterre. Les rois danois prennent le contrôle de l'Angleterre.
 1023-1024 8 : Début de la construction de l'abbaye romane sur le Mont Saint Michel.
Vue du Mont Saint Michel
Henri Ier - Reproduction de sceau utilisée avec l'aimable autorisation du site Sigillum

Henri Ier eut à lutter contre les grand féodaux, principalement le comte de Blois et le duc de Normandie.

Henri Ier - enluminure des Grandes Chroniques de FranceHenri Ier - enluminure des Grandes Chroniques de France - lien vers le site de la BNF
 1031 9 : En Espagne, fin du Califat de Cordoue. Désintégration en plusieurs royaumes musulmans.
 1037 10 : En Espagne, union du Leon et de la Castille.
 1054 11 : Grand Schisme : le Pape et le Patriarche de Constantinople s'excommunient mutuellement. Séparation des Eglises latine (catholique romaine) et grecque (orthodoxe).
 1055 12 : Les turcs seldjoukides sont maîtres de Bagdad.
Archevêque orthodoxe
Philippe Ier - Reproduction de sceau utilisée avec l'aimable autorisation du site Sigillum

Philippe Ier est surtout connu pour avoir défrayé la chronique par sa vie de débauche et ses excès (dont le plus connu est l'enlèvement de la femme d'un vassal qui lui valut l'excommunication).

Il reste étranger aux grands événements de son époque :

La conquête de l'Angleterre (il est trop faible pour empêcher son vassal de Normandie de coiffer la couronne d'Angleterre).

La première croisade (il est alors excommunié !).

 14 octobre 1066 13 : Bataille de Hastings : Guillaume le conquérant prend le contrôle de l'Angleterre.

L'Angleterre est conquise. C'est le début de l'état Anglo-Normand dont la création fait peser un lourd péril sur le royaume de France : le roi d'Angleterre dispose désormais de la riche Normandie et possède donc des terres limitrophes du domaine royal. Une armée peut donc être amenée sans risques jusqu'à moins de 100 kilomètres de Paris !

Guillaume le Conquérant - Reproduction de sceau utilisée avec l'aimable autorisation du site Sigillum

C'est également le début des inextricables problèmes de vassalité entre rois : en tant que duc de Normandie, le roi d'Angleterre devient vassal du roi de France, et donc en quelque sorte son « inférieur » ; en tant que roi d'Angleterre, il est en même temps quasiment son égal. Ces complexes et ambiguës relations de vassalité (inhérentes au système féodal) seront prétexte à bien des guerres et tensions (à propos de la Normandie, mais surtout de l'Aquitaine). La première de ces guerres sera la 1ère guerre de Cent Ans...

Tour blanche
 26 août 1071 14 : Bataille de Mantzikert : les Turcs battent les Byzantins et leur arrachent l'Anatolie (actuelle Turquie). Ces derniers appellent à l'aide les chrétiens d'occident : là sont les racines de la première Croisade.
 1082 15 : L'empereur de Constantinople donne de grands privilèges commerciaux à Venise.
 1085 16 : Prise de Tolède aux musulmans par le roi de Castille Alphonse VI (le roi du Cid).
le temps des premières croisades
Haut de pagedes rois faibles qui n'ont pas marqué l'histoirepas de paragraphe suivantPage suivante (la première guerre de cent ans)

Les Arabes sont maîtres de la Terre Sainte depuis 400 ans. Cette idée apparaît soudainement insoutenable aux occidentaux qui décident d'aller libérer les lieux saints des « infidèles ».

Les raisons des croisades sont plus nombreuses et complexes qu'un simple élan mystique : en plus du fanatisme religieux, il y a aussi les difficultés croissantes des Byzantins face aux Turcs, la volonté de la Papauté de se donner un rôle politique de premier plan (le Pape se veut roi des rois), la lutte d'influence entre les Eglises romaine et orthodoxe après le Grand Schisme, etc...

Il y a aussi le tentative d'apporter un peu de calme en Occident : depuis la fin de l'Empire de Charlemagne et le début de la féodalité, l'Europe n'est plus qu'un gigantesque champ de bataille où les Grands mènent leurs guerres privées. Une bataille rangée étant trop aléatoire, on préfère plus courageusement ravager les terres et tuer les paysans du voisin pour l'anéantir économiquement.

L'Eglise a tenté d'imposer des trêves et des lois (les « institutions de paix ») pour limiter ce carnage, mais rien n'y fait : les barons sont bien trop attachés à leur droit de pourfendre et étriper. En plusieurs occasions, la Croisade permettra d'envoyer tout ce beau monde dépenser son excédent d'énergie loin en Terre Sainte, attendu que casser de l'infidèle en Palestine apparaît à l'Eglise moins dommageable que casser du paysan chrétien en Europe.

 27 novembre 1095 17 : Le pape Urbain II prêche la Croisade à Clermont Ferrand.

Tandis que l'Occident bénéficiera de périodes de (très) relative accalmie, le monde arabe (la civilisation la plus avancée de l'époque) découvrira avec horreur que les « Franjs » (nom sous lequel ils désignent les occidentaux) n'ont rien de commun avec les « Roumis » (=Romains ; nom sous lequel ils désignent les byzantins, romains d'orient). Au nom du Christ, les chevaliers chrétiens fanatiques vont massacrer en toute bonne conscience, puis s'établir pour deux siècles.

Urbain II
 1096 18 : Pierre l'Ermite prêche la première croisade. Une armée de loqueteux traverse l'Europe et va se faire massacrer en Anatolie par Kilij Arslan, le sultan de Nicée.
 1097 19 : Début de la Croisade des Barons.
 1095 à 1099 20 : Première croisade.
 1098 21 : Prise d'Edesse et d'Antioche.
 1099 22 : Chute de Jerusalem. Le pillage et le massacre de la population durent trois jours. Débâcle de l'armée de secours égyptienne. Les croisés rompent leur promesse de livrer leurs conquêtes aux byzantins et créent les Etats Francs en Terre Sainte.
Saint Sépulcre - Photo utilisée avec l'aimable autorisation de E. AugéDôme du Rocher - Photo utilisée avec l'aimable autorisation de E. Augé
 1101 23 : Début de la construction de l'abbaye de Fontevraud.
 vers 1100 24 : Dans les Andes, les Chimus envahissent d'autres tribus et fondent un empire.
Sources des dates citées dans cette page :
 - 1 (1er juin 987) : d'après "Histoire de la France et des Français au jour le jour" d'A. Castelot et A. Decaux section 954-987
 - 2 (3 juillet 987) : d'après "l'histoire chronologique et généalogique de la maison royale de France" du père Anselme de Sainte Marie tome I, p 69
 - 3 (994) : d'après le guide Michelin France (edition 2000), p 192
 - 4 (1000) : d'après "atlas historique" de la Librairie Académique Perrin p 221
 - 5 (1001) : d'après "atlas historique" de la Librairie Académique Perrin p 165
 - 6 (entre 1008 et 1010) :  d'après l'article dédié sur le site bechuille
 - 7 (30 novembre 1016) : d'après le site "histoire de l'Europe et de la Méditerranée" (rechercher 1016)
 - 8 (1023-1024) : d'après "les 2000 dates qui ont fait la France" p 5
 - 9 (1031) : d'après "le Monde au Moyen Age" de B. Merdrignac et P. Mérienne p 37
 - 10 (1037) : d'après le site "histoire de l'Europe et de la Méditerranée" (rechercher 1037)
 - 11 (1054) : d'après "atlas historique" de la Librairie Académique Perrin p 171
 - 12 (1055) : d'après Wikipédia calendrier
 - 13 (14 octobre 1066) : d'après "atlas historique" de la Librairie Académique Perrin p 125
 - 14 (26 août 1071) : d'après le site "histoire de l'Europe et de la Méditerranée" (rechercher 1071)
 - 15 (1082) : d'après "atlas historique" de la Librairie Académique Perrin p 171
 - 16 (1085) : d'après "atlas historique" de la Librairie Académique Perrin p 183
 - 17 (27 novembre 1095) : d'après "les croisades et le royaume de Jérusalem" de G. Bordonove p 21
 - 18 (1096) : d'après "les croisades vues par les Arabes" d'A. Maalouf p 21
 - 19 (1097) : d'après "les croisades et le royaume de Jérusalem" de G. Bordonove p 43
 - 20 (1095 à 1099) : d'après "aide-mémoire d'histoire de France" de J. Berthier p 75
 - 21 (1098) : d'après le site "histoire de l'Europe et de la Méditerranée" (rechercher 1098)
 - 22 (1099) : d'après "Histoire de la France et des Français au jour le jour" d'A. Castelot et A. Decaux section 1098-1099
 - 23 (1101) : d'après le guide Michelin châteaux de la Loire (edition 1998), p 130
 - 24 (vers 1100) : d'après "le Monde au Moyen Age" de B. Merdrignac et P. Mérienne p 114
Haut de Page
  Plan  |  Nouveautés  |  Index  |  Ressources  |  Contacts  |  Remerciements  |  Avertissement  |  Droits  |  Légendes  |  Sources  

© 2000-2017 : N. HIS - Site HIStoire  [ Dernière mise à jour : 10 juillet 2017 ]

Page précédente : la Francie carolingienne
Niveau supérieur : le Moyen-Age
Page suivante : la première guerre de cent ans