Gutenberg découvre l'imprimerie
1440

On dit généralement (et cette page reprend textuellement cette idée en titre) que Gutenberg a inventé l'imprimerie. En toute rigueur, c'est faux. Le principe de l'imprimerie (utiliser une empreinte gravée « à l'envers » qu'on enduit d'encre et qu'on peut appliquer sur plusieurs feuilles pour reproduire à l'infini le même motif) existe en Asie (Chine et Corée) depuis le IXième siècle avant JC.

L'inconvénient majeur de cette technique, c'est qu'à chaque nouvelle empreinte, il faut tout recommencer : regraver tous les motifs, et quand on imprime un texte il faut regraver tous les symboles ou lettres. L'innovation suivante est donc la « typographie mobile », c'est-à-dire la technique qui consiste à graver une fois pour toute un jeu suffisant de symboles ou lettres, puis de les assembler sur une trame pour constituer le texte : quand on veut faire un nouveau texte, on n'a plus à regraver les symboles ou lettres, mais juste à les réorganiser différemment. C'est celà que Gutenberg a découvert.

La typographie mobile n'est cependant pas non plus en toute rigueur l'invention de Gutenberg, car les chinois avaient déjà eu l'idée au le XIIième siècle - de 1101 à 1200
 
le temps des cathédrales
[Siècle]
XIIième siècle
. Il est (ce qui est déjà tout à fait remarquable) le premier à avoir eu cette idée en Occident.

On devrait donc dire que « Gutenberg est le premier en Europe à avoir eu l'idée de la typographie mobile ».

le premier livre imprimé en Europe

Gutenberg - Jean Gensfleisch
Inventeur et imprimeur
[vers 1400 / 3 fevrier 1468]
[Biographie]
Gutenberg
, habitant Strasbourg donc en terre d'Empire et pas en France à l'époque, a eu l'idée de la typographie mobile en 1440.

 1440 1 : Jean Gensfleisch (dit Gutenberg - Jean Gensfleisch
Inventeur et imprimeur
[vers 1400 / 3 fevrier 1468]
[Biographie]
Gutenberg
) découvre la typographie mobile (l'imprimerie) à Strasbourg (Alsace)
1 photo
[Ville]
Strasbourg
.

Le premier livre auquel il l'applique est le livre le plus important pour les européens de son temps : la Bible. Vu la taille de l'ouvrage, il lui faut des années pour réaliser les empreintes.

 1455 2 : Gutenberg - Jean Gensfleisch
Inventeur et imprimeur
[vers 1400 / 3 fevrier 1468]
[Biographie]
Gutenberg
imprime à Mayence le premier livre : la « Bible sur 42 lignes ».

C'est la « Bible sur 42 lignes », c'est-à-dire une édition de la Bible où chaque page comporte 42 lignes de texte.

l'atelier de Gutenberg - Gravure extraite d'un manuel scolaire de 1968
l'atelier de Gutenberg - Gravure extraite d'un manuel scolaire de 1968
les conséquences

Les conséquences vont être énormes.

Le procédé permet de produire plus rapidement des livres, donc des livres en beaucoup plus grand nombre. La recopie à la main des ouvrages faisait jusque là des livres un produit de grand luxe, que seuls de riches princes ou de riches monastères pouvaient s'offrir. Avec cette technique, à défaut de devenir un produit de grande consommation, le livre touche beaucoup plus de gens. Des personnes aisées peuvent s'en offrir un et accéder directement au savoir.

Cette relative « démocratisation » du livre entraine une plus large audience au savoir. Savoir scientifique mais aussi savoir théologique. Grâce aux livres plus nombreux qui partagent plus la connaissance, les sciences, les techniques et les arts vont beaucoup progresser, du simple fait que le nombre de personnes y ayant accès est plus grand.

Dans le domaine théologique, la diffusion de la Bible permettra à plus de gens d'avoir accès directement au texte, supprimant au passage la position d'intermédiaire incontournable de l'Eglise. La première conséquence est que la lecture du texte permettra des interprétations différentes de celles de l'Eglise. A terme, celà permettra (sans provoquer seul) l'emergence de la Réforme, qui n'aurait pu voir le jour sous cette forme (retour du croyant à l'accès direct au texte de la Bible) si la Bible n'était pas devenue accessible à un plus grand nombre par l'imprimerie.

Pourquoi cet evenement est-il célèbre?

Cet evenement est célèbre à cause des immenses conséquences que l'utilisation de cette technique a eu sur le partage et la propagation de la connaissance, permettant une explosion des connaissances scientifiques, artistiques et idéologiques.

La Renaissance et la Réforme n'auraient probablement pas existé à ce moment et sous cette forme sans le support du livre imprimé diffusé à un plus large public.