les serments de Strasbourg
14 fevrier 842
Pour en savoir plus sur les serments de Strasbourg :
le contexte le contexte
le contenu le contenu
les conséquences les conséquences
Popularité
Classement selon le nombre de visites=34 sur 37Classement selon le nombre de visites=34 sur 37
Pages liées  
lien vers une page de sites associés à cette page
lien vers une page de livres associés à cette page
lien vers une page de films associés à cette page
le contexte
Haut de pagepas de paragraphe précédentle contenu

L'empereur Louis le pieux avait voulu régler depuis longtemps la question de son héritage. Reprenant la désastreuse habitude des francs, il avait choisi de partager son empire (que son père Charlemagne lui avait transmis intact car il n'y avait pas de frère avec qui le partager) entre ses fils, mais en accordant une prééminence à l'aîné (Lothaire), seul héritier du titre impérial.

 juillet 817 1 : Ordinatio Imperii = Règlement du partage de l'empire de Louis le pieux entre ses trois fils Lothaire, Pépin et Louis.

Le principe du partage avait été bien accepté, jusqu'à ce que la dernière femme de Louis, Judith de Bavière ne vienne s'en méler, exigeant la part du lion pour son rejeton (Charles).

Louis Ier EmpereurLouis Ier Empereur
Judith de BavièreJudith de Bavière
LothaireLothaire
LouisLouis
CharlesCharles

Là où les frères (issus du premier mariage de Louis) étaient d'accord pour partager, ils ne l'étaient pas pour se faire dépouiller. Il s'en suivit toute une série de querelles et de guerres, qui allèrent même jusqu'à la déposition temporaire de Louis par ses fils.

 30 juin 833 2 : Déposition de l'empereur Louis Ier suite à la révolte de ses fils.
 28 fevrier 835 3 : Retour de Louis Ier sur le trône impérial.

 20 juin 840 4 : Mort de Louis le pieux.

A la mort de l'empereur, comme on pouvait s'y attendre, les 3 frères survivants (Pépin d'Aquitaine est mort avant son père) ne sont pas d'accord. D'un côté, l'aîné Lothaire s'empare du titre impérial et essaie de garder le plus possible pour lui. En face, il y a le jeune Charles fils de Judith de Bavière, rejoint par Louis qui estime finement avoir plus à gagner à faire l'emporter Charles qui ne pourrait rien sans lui qu'à soutenir Lothaire qui considererait le soutien comme du et n'en rendrait aucune reconnaissance.

le contenu
Haut de pagele contexteles conséquences

Pour sceller leur alliance, Charles et Louis vont prêter serment.

Pour que l'alliance soit bien respectée par les deux armées, il est impératif que chacun comprenne les termes du serment échangé par les deux chefs de guerre. On décide donc de lire aux troupes le contenu du serment. Chacun des deux protagonistes déclama ainsi son serment en présence de l'armée de son allié, en le prononçant dans la langue comprise par cette armée : le roman (ancêtre du français) pour les francs et le tudesque (ancêtre de l'allemand) pour les germains (alors que d'habitude, les textes étaient rédigés en latin).

Ces deux textes, relatant le serment dans chacune des deux langues sont les premiers écrits connus de chacune des deux langues. Les serments de Strasbourg sont donc les premiers témoignages de l'apparition du français et de l'allemand.

 14 fevrier 842 5 : Serments de Strasbourg : alliance entre Charles le chauve et Louis le germanique. Première apparition dans un texte écrit du roman (ancêtre du français) et du tudesque (ancêtre de l'allemand).
les conséquences
Haut de pagele contenupas de paragraphe suivant

La conséquence immédiate de ce texte est la concrétisation de l'alliance des deux demi-frères contre leur aîné.

 25 juin 842 6 : Bataille de Fontenay en Puisaye : Charles le chauve et Louis le germanique battent leur frère Lothaire.
 août 843 7 : Traité de Verdun : Partage de l'empire Carolingien entre les petits-fils de Charlemagne.

Après avoir battu Lothaire, Charles et Louis l'obligent à traiter. Ils signent ensemble le traité de Verdun qui modèle l'Europe occidentale que nous connaissons.

Sources des dates citées dans cette page :
 - 1 (juillet 817) : d'après "Histoire de la France et des Français au jour le jour" d'A. Castelot et A. Decaux section 817-822
 - 2 (30 juin 833) : d'après "le journal de la France" des Librairies Jules Tallendier tome I, p 202
 - 3 (28 fevrier 835) : d'après "Histoire de la France et des Français au jour le jour" d'A. Castelot et A. Decaux section 829-840
 - 4 (20 juin 840) : d'après "l'histoire chronologique et généalogique de la maison royale de France" du père Anselme de Sainte Marie tome I p 31
 - 5 (14 fevrier 842) : d'après "le journal de la France" des Librairies Jules Tallendier tome I, p 203
 - 6 (25 juin 842) : d'après "le journal de la France" des Librairies Jules Tallendier tome I, p 203
 - 7 (août 843) : d'après "Histoire de la France et des Français au jour le jour" d'A. Castelot et A. Decaux section 841-844
Haut de Page
  Plan  |  Nouveautés  |  Index  |  Ressources  |  Contacts  |  Remerciements  |  Avertissement  |  Droits  |  Légendes  |  Sources  

© 2000-2017 : N. HIS - Site HIStoire  [ Dernière mise à jour : 21 mai 2017 ]