le traité de Verdun
août 843
Pour en savoir plus sur le traité de Verdun :
le contexte le contexte
le contenu le contenu
les conséquences les conséquences
Popularité
Classement selon le nombre de visites=6 sur 37Classement selon le nombre de visites=6 sur 37
Pages liées  
lien vers une page de sites associés à cette page
lien vers une page de livres associés à cette page
lien vers une page de films associés à cette page
le contexte
Haut de pagepas de paragraphe précédentle contenu

L'empereur Louis le pieux avait voulu régler depuis longtemps la question de son héritage. Reprenant la désastreuse habitude des francs, il avait choisi de partager son empire (que son père Charlemagne lui avait transmis intact car il n'y avait pas de frère avec qui le partager) entre ses fils, mais en accordant une prééminence à l'aîné (Lothaire), seul héritier du titre impérial.

 juillet 817 1 : Ordinatio Imperii = Règlement du partage de l'empire de Louis le pieux entre ses trois fils Lothaire, Pépin et Louis.

Le principe du partage avait été bien accepté, jusqu'à ce que la dernière femme de Louis, Judith de Bavière ne vienne s'en méler, exigeant la part du lion pour son rejeton (Charles).

Louis Ier EmpereurLouis Ier Empereur
Judith de BavièreJudith de Bavière
LothaireLothaire
LouisLouis
CharlesCharles

Là où les frères (issus du premier mariage de Louis) étaient d'accord pour partager, ils ne l'étaient pas pour se faire dépouiller. Il s'en suivit toute une série de querelles et de guerres, qui allèrent même jusqu'à la déposition temporaire de Louis par ses fils.

 30 juin 833 2 : Déposition de l'empereur Louis Ier suite à la révolte de ses fils.
 28 fevrier 835 3 : Retour de Louis Ier sur le trône impérial.

 20 juin 840 4 : Mort de Louis le pieux.

A la mort de l'empereur, comme on pouvait s'y attendre, les 3 frères survivants (Pépin d'Aquitaine est mort avant son père) ne sont pas d'accord. D'un côté, l'aîné Lothaire s'empare du titre impérial et essaie de garder le plus possible pour lui. En face, il y a le jeune Charles fils de Judith de Bavière, rejoint par Louis qui estime finement avoir plus à gagner à faire l'emporter Charles qui ne pourrait rien sans lui qu'à soutenir Lothaire qui considererait le soutien comme du et n'en rendrait aucune reconnaissance.

 14 fevrier 842 5 : Serments de Strasbourg : alliance entre Charles le chauve et Louis le germanique. Première apparition dans un texte écrit du roman (ancêtre du français) et du tudesque (ancêtre de l'allemand).
 25 juin 842 6 : Bataille de Fontenay en Puisaye : Charles le chauve et Louis le germanique battent leur frère Lothaire.

Les deux plus jeunes consolident leur alliance par les serments de Strasbourg et mettent la raclée à leur aîné à la bataille de Fontenay en Puisaye. Lothaire ne peut triompher, il doit traiter.

le contenu
Haut de pagele contexteles conséquences
 août 843 7 : Traité de Verdun : Partage de l'empire Carolingien entre les petits-fils de Charlemagne.
Lothaire Ier EmpereurLothaire Ier Empereur
Louis le germanique Roi de GermanieLouis le germanique Roi de Germanie
Charles II Roi de FranceCharles II Roi de France
Partage au traité de Verdun
Partage de l'empire carolingien au traité de Verdun

Le traité de Verdun partage à part égales l'empire de Charlemagne entre les trois fils survivants de Louis le pieux :

  • A Lothaire va le coeur de l'empire (la Francie médiane, également appelée Lotharingie) et surtout le prestigieux titre impérial. Malheureusement, ce titre est vidé d'une partie de son sens puisque les deux autres frères ne lui sont pas subordonnés
  • A Louis va la partie orientale de l'empire : la Francie orientale, ou Germanie.
  • A Charles va la partie occidentale de l'empire : la Francie occidentale.

les conséquences
Haut de pagele contenupas de paragraphe suivant

La division de l'empire de Charlemagne est consommée. Il ne sera plus jamais réunifié en tant qu'entité unique, tout au plus quelques parties seront-elles réunies temporairement par cumul de couronnes.

  • A l'ouest, la Francie occidentale se détache définitivement du cadre impérial et vit son propre destin. Elle deviendra bientôt la Francie "tout court", puis la France.
  • A l'est, la Francie orientale, ou Germanie, sera le noyau du futur empire romain germanique. C'est l'ébauche de l'Allemagne.
  • Au centre, la Francie médiane, également appelée Lotharingie (nom d'où découlera le nom "Lorraine"), sera éphémère. Ses territoires seront disputés entre les deux autres parties de l'ex empire.

Les conséquences du traité de Verdun sont énormes car c'est ce partage qui a dessiné la physionomie de l'Europe occidentale pour les siècles suivants, jusqu'à nos jours. C'est en quelques sortes l'acte de naissance de la France et de l'Allemagne.

Sources des dates citées dans cette page :
 - 1 (juillet 817) : d'après "Histoire de la France et des Français au jour le jour" d'A. Castelot et A. Decaux section 817-822
 - 2 (30 juin 833) : d'après "le journal de la France" des Librairies Jules Tallendier tome I, p 202
 - 3 (28 fevrier 835) : d'après "Histoire de la France et des Français au jour le jour" d'A. Castelot et A. Decaux section 829-840
 - 4 (20 juin 840) : d'après "l'histoire chronologique et généalogique de la maison royale de France" du père Anselme de Sainte Marie tome I p 31
 - 5 (14 fevrier 842) : d'après "le journal de la France" des Librairies Jules Tallendier tome I, p 203
 - 6 (25 juin 842) : d'après "le journal de la France" des Librairies Jules Tallendier tome I, p 203
 - 7 (août 843) : d'après "Histoire de la France et des Français au jour le jour" d'A. Castelot et A. Decaux section 841-844
Haut de Page
  Plan  |  Nouveautés  |  Index  |  Ressources  |  Contacts  |  Remerciements  |  Avertissement  |  Droits  |  Légendes  |  Sources  

© 2000-2017 : N. HIS - Site HIStoire  [ Dernière mise à jour : 21 mai 2017 ]