Jean Ier
le posthume
Roi de France et de Navarre
 5 juin 1316 1 : Mort de Louis X - le hutin
Roi de France et de Navarre   
[4 octobre 1289 / 5 juin 1316]
  
[Biographie]
Louis X
. Philippe V - le long
Roi de France et de Navarre    
[1293 / 3 janvier 1322]
   
[Biographie]
Philippe de Poitiers
devient régent.

A la mort du roi Louis X, sa femme la reine Clémence est enceinte. Il ne laisse qu'une fille, Jeanne de Navarre, issue de son premier mariage et suspectée d'illégitimité suite à l'adultère de sa mère. Si l'enfant à naître est un garçon, il sera l'héritier de la couronne. Philippe de Poitiers, frère du roi défunt, s'empare de la Régence.

 15 novembre 1316 2 : Naissance de Jean Ier - le posthume
Roi de France et de Navarre   
[15 novembre 1316 / 20 novembre 1316]
  
[Biographie]
Jean Ier
, fils posthume de Louis X - le hutin
Roi de France et de Navarre   
[4 octobre 1289 / 5 juin 1316]
  
[Biographie]
Louis X le hutin
.

L'enfant est un garçon que sa mère prénomme Jean.

Malheureusement, il meurt au bout de quelques jours.

 20 novembre 1316 3 : Mort de Jean Ier - le posthume
Roi de France et de Navarre   
[15 novembre 1316 / 20 novembre 1316]
  
[Biographie]
Jean Ier
, compté parmi les rois sans avoir été ni majeur ni sacré. Avenement de Philippe V - le long
Roi de France et de Navarre    
[1293 / 3 janvier 1322]
   
[Biographie]
Philippe V
.

Jean est compté parmi les rois de France, sans avoir été sacré. La principale raison est juridique et politique : en considérant le nourisson comme le roi, c'est une nouvelle succession qui s'ouvre. Les décisions arretées sur la succession de Louis X deviennent caduques, et le régent Philippe de Poitiers est a présent en position de force pour le nouveau bras de fer. Il écarte sa jeune nièce Jeanne et coiffe la couronne.

La mort du nourisson peut sembler suspecte. Le roman historique "Les rois maudits" de Maurice Druon y voit un empoisonnement. Il est difficile de trancher avec certitude : la mort du jeune Jean arrangeait beaucoup de monde, et la tentation a du être forte de s'en débarasser... Cependant, la mortalité infantile faisait des ravages à cette époque, et elle n'épargnait pas les familles princières.