la prise de Béziers par les croisés
22 juillet 1209
Pour en savoir plus sur la prise de Béziers par les croisés :
le contexte le contexte
le déroulement le déroulement
les conséquences les conséquences
Popularité
Classement selon le nombre de visites=30 sur 37Classement selon le nombre de visites=30 sur 37
Pages liées  
lien vers une page de sites associés à cette page
lien vers une page de livres associés à cette page
lien vers une page de films associés à cette page
le contexte
Haut de pagepas de paragraphe précédentle déroulement

L'hérésie cathare s'est considérablement implantée dans le midi. L'envoi de missionaires chargés de remettre les brebis égarées dans le droit chemin ayant échoué, l'Eglise décide de passer à la manière forte.

Pour le faire, il lui fallait un pretexte. L'assassinat d'un des légats du Pape en fournit un inespéré.

 15 janvier 1208 1 : Assassinat de Pierre de Castelnau, légat du Pape, par un écuyer du comte de Toulouse Raymond VI
Comte de Toulouse et marquis de Provence  
[27 octobre 1156 / 2 août 1222]
 
[Biographie]
Raymond VI
. Pretexte de la la croisade contre les Albigeois
[1119 / 1321]
[Conflit]
croisade contre les Albigeois
.
 10 mars 1208 2 : Le Pape Innocent III - Giovanni Lotario de Segni
Pape  
[Biographie]
Innocent III
prêche la la croisade contre les Albigeois
[1119 / 1321]
[Conflit]
croisade contre les Albigeois
.

Aucun roi (en particulier pas Philippe Auguste - Philippe II
Roi de France  
[21 août 1165 / 14 juillet 1223]
 
[Biographie]
Philippe Auguste
) et aucun grand seigneur féodal n'ayant souhaité prendre la tête de la croisade, elle est dirigée par le légat du pape Arnaud Amaury et le baron Simon de Montfort - Simon IV
Comte de Toulouse  
[? / 25 juin 1218]
 
[Biographie]
Simon de Montfort
.

En ligne de mire des croisés, le comte de Toulouse Raymond VI
Comte de Toulouse et marquis de Provence  
[27 octobre 1156 / 2 août 1222]
 
[Biographie]
Raymond VI
et son neuveu le vicomte de Béziers Raymond-Roger Trancavel. Raymond VI
Comte de Toulouse et marquis de Provence  
[27 octobre 1156 / 2 août 1222]
 
[Biographie]
Raymond VI
fait habilement sa soumission et se croise. Cette chance n'est pas donné au vicomte de Béziers qui est éconduit.

L'armée croisée se dirige vers Béziers (Languedoc)
1 photo
[Ville]
Béziers
. Raymond-Roger y accoure, donne les ordres pour la mettre en défense, et part pour Carcassonne (Languedoc)
8 photos
Pages supplémentaires sur : Porte d'Aude, Château comtal, Vues générales sur Carcassonne
[Ville]
Carcassonne
lever une armée de secours.

le déroulement
Haut de pagele contexteles conséquences

L'armée croisée vient mettre le siège devant Béziers (Languedoc)
1 photo
[Ville]
Béziers
. Le temps travaille contre elle : la ville est tout à fait capable de soutenir un long siège et, les soldats de l'armée croisée étant soumis au système féodal du service de 40 jours (au delà desquels ils sont déliés de toute obligation et peuvent rentrer chez eux), l'armée croisée est menacée de désintégration (et la croisade de fiasco) si la ville ne tombe pas rapidement.

Une ambassade, dirigée par l'évêque de Béziers, est envoyée par les croisés aux assiégés. Les croisés exigent que leur soient livrés 222 cathares de la ville, après quoi Bézier n'aurait plus rien à craindre. Les consuls refusent, d'accord avec la population. L'évêque offre alors aux « croyants sincères » de quitter la ville avec lui. La plupart, y compris des prêtres catholiques, refusent. Les habitants de Béziers font front face à ce qu'ils ont bien identifié comme une armée d'invasion venue du nord. De plus, les chances des croisés de prendre la ville sont insignifiantes...

Béziers - Photo utilisée avec l'aimable autorisation de D. Martin

Tellement insignifiantes que des Bitterois ne résistent pas à l'envie de sortir narguer les croisés. Ils taillent en pièces un croisé isolé. Imprudemment exposés, ils font une echauffourée avec quelques valets d'armes croisés. Soudain conscients de leur imprudence, les Bitterois refluent vers les portes grandes ouvertes de la ville... les croisés sur les talons ! Tout ce beau monde s'engouffre par la porte.

Le drame est joué ! Les croisés tiennent une porte et pénètrent dans la ville. Le carnage va durer toute la journée. Toute la population sera massacrée, et la ville brûlée.

 22 juillet 1209 3 : la prise de Béziers par les croisés
 
Date = 22 juillet 1209
 
Les croisés prennent Béziers
[Evenement]
Prise
de Béziers (Languedoc)
1 photo
[Ville]
Béziers
par les Croisés. Massacre de la totalité de la population, cathares et catholiques confondus.

La tradition veut que, alors qu'on lui demandait s'il fallait distinguer les catholiques des cathares, le légat du Pape aie répondu « Tuez les tous, Dieu reconnaîtra les siens ». La véracité de l'anecdote est très controversée, mais réelle ou pas, elle résume bien l'état d'esprit de l'homme qui écrira au Pape :

"Les nôtres n'epargnant ni le rang, ni le sexe, ni l'âge, ont fait périr par l'épée environ 20.000 personnes et, après un énorme massacre des ennemis, toute la cité a été pillée et brûlée. La vengeance divine a fait merveille".
les conséquences
Haut de pagele déroulementpas de paragraphe suivant

La tragédie de Béziers (Languedoc)
1 photo
[Ville]
Béziers
a terrorisé le Languedoc. Pour profiter au maximum de cet effet psychologique, les croisés annoncent que toutes les places qui oseront resister subiront le même sort que Béziers. Aussitôt villes et forteresses font leur soumission.

Les croisés ne rencontreront plus de résistance avant Carcassonne (Languedoc)
8 photos
Pages supplémentaires sur : Porte d'Aude, Château comtal, Vues générales sur Carcassonne
[Ville]
Carcassonne
.

 1er août 1209 4 : Les croisés mettent le siège devant Carcassonne (Languedoc)
8 photos
Pages supplémentaires sur : Porte d'Aude, Château comtal, Vues générales sur Carcassonne
[Ville]
Carcassonne
.

La ville cedera par manque d'eau. Raymond-Roger Trancavel négocie la vie sauve pour toute la population qui doit quitter la ville en y abandonnant tout ses biens. Le vicomte sera le seul emprisonné. Il est jeté dans un cul de basse fosse où il mourra, et Simon de Montfort - Simon IV
Comte de Toulouse  
[? / 25 juin 1218]
 
[Biographie]
Simon de Montfort
prend ses titres.

La la croisade contre les Albigeois
[1119 / 1321]
[Conflit]
croisade contre les Albigeois
a bien failli n'être qu'un fiasco, mais elle est desormais bien lancée. 20 ans de guerre vont briser le Languedoc qui finira finalement dans le patrimoine des rois de France.

Sources des dates citées dans cette page :
 - 1 (15 janvier 1208) :  d'après "Histoire générale de France depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours" de A. Hugo (1839), livre III p 227
 - 2 (10 mars 1208) : d'après "la tragédie cathare" de G. Bordonove p 107
 - 3 (22 juillet 1209) : d'après le site "linternaute.com" article
 - 4 (1er août 1209) : d'après "la tragédie cathare" de G. Bordonove p 141
Haut de Page
  Plan  |  Nouveautés  |  Index  |  Ressources  |  Contacts  |  Remerciements  |  Avertissement  |  Droits  |  Légendes  |  Sources  

© 2000-2017 : N. HIS - Site HIStoire  [ Dernière mise à jour : 30 novembre 2017 ]