la première guerre de cent ans
Page précédente : les premiers Capétiens
Niveau supérieur : le Moyen-Age
Page suivante : les grands Capétiens
Limites de la période
Début : 29 juillet 1108 = Mort de Philippe Ier à Melun. Avenement de Louis VI le gros
Fin : 27 juillet 1214 = Bataille de Bouvines. La France est victorieuse de l'Angleterre, de l'Empire et des Flandres
Résumé

La France est toujours sous le régime de la Féodalité. Le roi de France a autorité morale sur tout le territoire, mais en pratique, il ne contrôle directement qu'une faible portion du territoire (le domaine royal). Plusieurs grands vassaux possèdent des domaines largement plus importants que celui du roi, et le plus puissant d'entre eux est le roi d'Angleterre (duc de Normandie, et bientôt d'Aquitaine).

Le conflit classique entre le roi et ses grands vassaux va devenir un (premier) bras de fer entre la France et l'Angleterre.

A l'issue de cette première Guerre de Cent Ans (moins connue que la seconde), le génie de Philippe Auguste aura fait de la fragile monarchie capétienne une dynastie forte et incontestée.

Pages liées  
lien vers une page de sites associés à cette page
lien vers une page de livres associés à cette page
lien vers une page de films associés à cette page
le temps des premières cathédrales
Haut de pagepas de paragraphe précédentLouis VI le grosPage suivante (les grands Capétiens)

Alors que débutent les sanglantes Croisades, un élan de piété lance l'Europe occidentale dans la construction des premières de ces merveilles architecturales que sont les cathédrales. Le style roman, qui est apparu au milieu du Xième siècle, s'y épanouit avant de céder progressivement la place au gothique primitif vers le milieu du XIIième siècle. Que de merveilles !!!

Elles sont déjà en construction !

Ouvrier
Cathédrale de CanterburyVue de l'abbaye - Photo utilisée avec l'aimable autorisation de R. LungAbbatiale Saint Rémi
Basilique Saint SerninAbbatialeTour Charlemagne
Louis VI le gros
Haut de pagele temps des premières cathédralesLouisVII et Aliénor d'AquitainePage suivante (les grands Capétiens)

C'est le roi de «Godeffroy le Hardi» des «Visiteurs». Louis VI lutte tout son règne contre les grands vassaux qui menacent le petit domaine royal, en particulier le roi d'Angleterre Henri Ier Beauclerc.

 3 août 1108 1 : Sacre de Louis VI. Le duc de Normandie (et roi d'Angleterre) Henri Ier Beauclerc refuse de préter l'hommage.
 12 juillet 1109 2 : Prise de Tripoli par les croisés après 2000 jours de siège. La ville est mise à sac, les habitants vendus comme esclaves et les 100.000 livres de la bibliothèque de Dar-el-Ilm sont brûlés.
 13 mai 1110 3 : Prise de Beyrouth par les croisés. La population est massacrée pour avoir osé résister.
 4 decembre 1110 4 : Capitulation sans combattre de Saïda (ancienne Sidon). Les habitants sont expulsés.
 1115 5 : Mariage de Louis VI le gros et d'Adelaïde de Savoie.
 1115 6 : Construction du château de Shaubak (en Jordanie).
Château de Shaubak - Photo utilisée avec l'aimable autorisation de E. Augé
 1118 7 : Création de l'ordre des Templiers, moines soldats chargés de protéger les pélerins en Terre Sainte.
 1123 8 : L'empereur s'allie à l'Angleterre. Louis VI doit se battre sur deux fronts.

Les différentes guerres contre l'Angleterre et le Saint Empire provoquent le début d'un sentiment national, symbolisé par l'Oriflamme (Montjoie), étendard rouge et or de Saint Denis qui devient la bannière de France et qui conduira toutes nos armées jusqu'au XVième siècle (où il sera perdu).

 1124 9 : Création de l'oriflamme.

Le principal ministre de Louis VI est Suger, l'abbé de Saint-Denis. Les vassaux rebelles jouxtant le domaine royal sont mis au pas. La sécurité retrouvée sur les routes et les fleuves favorise le commerce.

 17 juin 1128 10 : Mathilde, fille et héritière d'Henri Ier d'Angleterre, épouse le comte d'Anjou Geoffroy Plantagenêt. Ils seront les parents d'Henri II Plantagenêt.
 27 septembre 1130 11 : Une bulle du pape Anaclet II fait de Roger II le roi de Sicile. Les Normands deviennent rois de Sicile.
Louis VI le gros - Reproduction de sceau utilisée avec l'aimable autorisation du site Sigillum
LouisVII et Aliénor d'Aquitaine
Haut de pageLouis VI le grosla lutte contre les PlantagenêtsPage suivante (les grands Capétiens)
 25 juillet 1137 12 : Mariage de Louis VII le jeune et d'Aliénor d'Aquitaine à Bordeaux.

Coup de maître pour la monarchie capétienne : Louis VII épouse Aliénor d'Aquitaine, amenant ainsi l'Aquitaine dans le domaine royal.

Louis VII

Louis VII garde auprès de lui Suger, le conseiller de son père. Il lui confie la régence pendant qu'il part pour la seconde croisade.

 1147 à 1149 13 : Deuxième croisade.
 27 juillet 1149 14 : Débâcle devant Damas de l'expédition de Louis VII et de l'Empereur (du Saint Empire) Conrad.

La reine accompagne le roi en croisade. Pendant le séjour en Terre Sainte, les relations du couple se détériorent (adultère d'Aliénor ?). Au retour en France, la situation devient invivable. Cette simple histoire conjugale va avoir des conséquences dramatiques sur l'histoire de France : Louis VII finit par répudier Aliénor sous prétexte de consanguinité, faisant ressortir l'Aquitaine du domaine royal.

Louis VII - Reproduction de sceau utilisée avec l'aimable autorisation du site Sigillum

Aliénor d'Aquitaine

Aliénor, qui jamais ne pardonnera cette humiliation à la France, épouse en seconde noce le comte d'Anjou Henri Plantagenêt.

 18 mai 1152 15 : Mariage d'Aliénor d'Aquitaine et d'Henri II Plantagenêt, deux mois après le divorce d'Aliénor.
 25 octobre 1154 16 : Mort du roi d'Angleterre Etienne de Blois. Avenement d'Henri II Plantagenêt.

C'est le début du formidable royaume des Plantagenêts : un territoire composé de l'Angleterre, et du tiers Ouest de la France (Normandie, Bretagne, Anjou, Aquitaine). Le roi d'Angleterre est vassal du roi de France pour toutes ses possessions sur le continent, mais il est en pratique beaucoup plus puissant que le roitelet d'Ile de France !

France en 1154
La France en 1154
Grand canal - Photo utilisée avec l'aimable autorisation de F. Reynes
 1162 17 : En Mongolie, naissance de Témoudjin, futur Genghis Khan.
 1168 18 : Déclin des Toltèques et destruction de leur capitale Tula par les chichimèques.
 1172 19 : Création du Grand Conseil de Venise.
 18 septembre 1180 20 : Mort de Louis VII. Avenement de Philippe II Auguste.
la lutte contre les Plantagenêts
Haut de pageLouisVII et Aliénor d'Aquitainel'avénement du gothiquePage suivante (les grands Capétiens)

A l'avènement du jeune Philippe Auguste, la monarchie capétienne est à deux doigts de se faire dévorer par l'ogre Plantagenêt. Philippe Auguste, en fin politique, va exploiter les dissensions de la famille Plantagenêt.

Il commence par appuyer la révolte de Richard (futur Coeur de Lion) contre son père Henri II Plantagenêt.

Krak des chevaliers - Photo utilisée avec l'aimable autorisation de E. Augé

Henri II, écoeuré, finit par mourir et Richard Ier lui succède. Philippe Auguste va dès lors soutenir les actions du jeune Jean sans Terre (le vilain prince Jean de Robin des Bois).

 4 juillet 1187 21 : Saladin le Grand écrase les armées franques à Hittin (près du lac de Tibériade).
 2 octobre 1187 22 : Saladin reconquiert Jerusalem. Il ne reste plus des Etats Francs de Terre Sainte que Antioche, Tripoli et Tyr.
 1190 23 : Philippe Auguste commence la construction du Louvre.

Philippe Auguste commence la construction du premier château au Louvre (qui n'avait rien de commun avec le Louvre actuel puisqu'il s'agissait d'une classique forteresse médiévale).

Le Louvre médiévalLe Louvre médiéval - lien vers le site du Louvre
 1189 à 1192 24 : Troisième croisade.

Philippe Auguste et Richard partent en croisade où le roi d'Angleterre gagne son surnom de Coeur de Lion. Le roi de France (souffrant d'une maladie qui le rendra borgne et chauve) y reste peu longtemps et laisse Richard Coeur de Lion se couvrir de gloire (et de sang) en Terre Sainte. Rentré en France, il ne cesse de nuire aux interêts de Richard (discrètement et indirectement car l'Eglise interdisait de toucher aux terres de ses bons serviteurs pendant qu'ils étaient en Terre Sainte), en favorisant les ambitions du prince Jean à qui Richard a laissé imprudemment la Régence.

 2 septembre 1192 25 : Saladin et Richard coeur de lion concluent un traité de paix. Jérusalem reste aux mains des musulmans, mais l'accès des pélerins chrétiens y est garanti.
Saladin le grand - Photo utilisée avec l'aimable autorisation de E. Augé
Richard coeur de lion - Reproduction de sceau utilisée avec l'aimable autorisation du site Sigillum

Au retour de la croisade, Richard est capturé par l'empereur Henri VI qui exige une énorme rançon. Le roi de France et son bon frère le régent font tout ce qu'ils peuvent... pour que l'encombrant roi reste emprisonné le plus longtemps possible ! C'est l'époque de « Robin des Bois » et « Ivanhoé ».

 1192 à 1194 26 : Captivité de Richard Coeur de Lion.
 21 août 1192 27 : L'empereur du Japon fait de Minamoto no Yoritomo le premier shogun (général en chef des armées).

Richard Coeur de Lion libéré, les hostilités entre France et Angleterre reprennent : Philippe Auguste soutient cette fois les prétentions du prince Jean sans Terre.

 6 avril 1199 28 : Mort du roi Richard Coeur de Lion, tué par une flèche au siège du château de Chalus.

Au siège du château de Châlus, Richard Coeur de Lion reçoit un carreau d'arbalète par la visière de son heaume. Il meurt et Jean sans Terre lui succède sur le trône d'Angleterre.

GisantsGisant de Richard Coeur de Lion
l'avénement du gothique
Haut de pagela lutte contre les PlantagenêtsLa guerre contre Jean sans TerrePage suivante (les grands Capétiens)

Le Gothique est apparu dans sa forme primitive vers 1140 (basilique de Saint Denis). Il est à cette période en plein épanouissement et les nouvelles cathédrales l'arborent magnifiquement.

Ouvrier
Cathédrale d'AngersCathédrale - Photo utilisée avec l'aimable autorisation de R. LungNotre Dame de Paris - Photo utilisée avec l'aimable autorisation de R. LungTour Saint Romain
La guerre contre Jean sans Terre
Haut de pagel'avénement du gothiqueune dynastie fortePage suivante (les grands Capétiens)

La quatrième croisade est organisée, à laquelle le roi de France ne participe pas. Les vénitiens (qui devaient se charger du transport des croisés jusqu'en Terre Sainte grâce à leur imposante flotte) détournent à leur profit l'expédition pour s'attaquer à leur rival commercial : l'Empire romain d'Orient. Pas un musulman n'aura à pâtir de cette croisade là :

 1202 à 1204 29 : Quatrième croisade.
 12 avril 1204 30 : Constantinople est prise d'assaut par les croisés.

Pendant ce temps, la guerre franco-anglaise se poursuit entre Jean sans Terre et Philippe Auguste qui trouve un prétexte pour confisquer le Maine, l'Anjou et la Normandie au roi anglais.

 6 mars 1204 31 : Prise de Château Gaillard par l'armée royale, puis chute de Rouen (en juin) et conquête de la Normandie.
Donjon de château Gaillard
 1206 32 : Le chef mongol Témoudjin est proclamé "Genghis Khan" (=chef suprême) par ses tribus.
 1206 33 : Un soldat turc (Aibak) se proclame sultan de Delhi et controle tout le nord de l'Inde.

Dans le même temps, l'imbroglio politico-religieux cathare (né du développement du catharisme dans le sud de la France avec le soutien des seigneurs du Midi, le comte de Toulouse en tête) dégénère en crise majeure :

 15 janvier 1208 34 : Assassinat de Pierre de Castelnau, légat du Pape, par un écuyer du comte de Toulouse Raymond VI. Pretexte de la croisade contre les Albigeois.

Le pape Innocent III saisit l'occasion d'abbatre l'hérésie et prêche la croisade contre les Albigeois (nom donné aux cathares du sud de la France). Philippe Auguste, prié de prendre la tête de la croisade, refuse. Elle sera dirigée par le légat du pape Arnaud Amaury et le baron Simon de Montfort. Pour sauver son pouvoir et echapper à l'excommunication, Raymond VI fait sa soumission, mais ne gagne qu'un répit.

Béziers - Photo utilisée avec l'aimable autorisation de D. Martin
 22 juillet 1209 35 : Prise de Béziers par les Croisés. Massacre de la totalité de la population, cathares et catholiques confondus.

Toujours menacé, Raymond VI s'allie avec le roi Pierre II d'Aragon.

 12 septembre 1213 36 : Bataille de Muret : Raymond VI et Pierre II d'Aragon sont battus par Simon de Montfort.

Jean sans Terre réussit à coaliser contre la France l'Angleterre, l'Empire (germanique) et les Flandres. La même année, le roi Jean se fait battre par le prince Louis (futur Louis VIII) à la Roche aux Moines tandis que Philippe Auguste met en déroute à Bouvines les armées coalisées anglaise, impériale et flamande qui disposaient pourtant d'une supériorité numérique écrasante (rapport de force de un contre trois).

 2 juillet 1214 37 : Bataille de La Roche-aux-Moines. Le prince Louis défait le roi Jean sans Terre.
Jean sans terre - Reproduction de sceau utilisée avec l'aimable autorisation du site Sigillum
 27 juillet 1214 38 : Bataille de Bouvines. La France est victorieuse de l'Angleterre, de l'Empire et des Flandres.
Site présentant  en détail toute la bataille de BouvinesSite présentant en détail toute la bataille de Bouvines - lien vers le site Bouvines.com
 1215 39 : Prise de Pékin par les Mongols.

Les vaincus de Bouvines ne s'en relèveront pas : Le comte de Flandres Ferrand de Portugal est prisonnier de Philippe Auguste. Ferrand avait juré de dormir au Louvre (nouvellement construit) ; Philippe Auguste l'y fait enfermer après lui avoir fait faire la route enchainé dans un chariot. L'empereur Othon IV y perd son trône et finira misérablement. Jean sans Terre, enfin, complètement discrédité, est balayé par une révolte généralisée de ses barons qui ont en assez de ses excès et ses erreurs. Les barons réclament l'aide de la France. Philippe Auguste refuse d'intervenir, mais « n'empêche pas » son fils de partir avec un corps expéditionnaire.

Philippe Auguste fait un retour triomphal - Gravure extraite d'un manuel scolaire de 1960
Philippe Auguste fait un retour triomphal - Gravure extraite d'un manuel scolaire de 1960

Les barons anglais offrent la couronne d'Angleterre au prince Louis. Malheureusement, le roi Jean choisit ce moment pour mourir, et les barons anglais se rallient à son fils, Henri III (encore enfant). Le prince Louis doit négocier et payer son départ précipité !

 11 septembre 1217 40 : Traité de Lambeth : Le prince Louis de France (futur Louis VIII) négocie sa retraite d'Angleterre.
une dynastie forte
Haut de pageLa guerre contre Jean sans Terrepas de paragraphe suivantPage suivante (les grands Capétiens)
Philippe Auguste - Reproduction de sceau utilisée avec l'aimable autorisation du site Sigillum

Philippe Auguste juge la monarchie capetienne et le principe d'hérédité suffisamment bien implantés pour ne plus avoir besoin de faire sacrer le fils aîné du vivant du père. Il ne fait donc pas sacrer son fils Louis (dont en plus il se méfiait). A la mort de Philippe Auguste, la légitimité de la succession ne sera en effet pas contestée.

La première guerre de Cent Ans se termine avec une France reformée (toutes les possessions de l'Empire Plantagenêt ont été récupérées, sauf l'Aquitaine - Philippe Auguste a quadruplé le domaine royal), bien défendue (construction de nombreux châteaux - dont le Louvre médiéval à Paris et le château Bouvreuil à Rouen - et fortifications autour des villes) et doté d'un début d'administration (Philippe Auguste créé les baillis et les prévôts, et il transforme les sénéchaux féodaux en agents royaux). La tendance est maintenant inversée : le roi est plus puissant que chacun de ses vassaux ; son pouvoir ne va dès lors cesser de croître, tandis que la Féodalité va reculer inexorablement. Philippe Auguste est le premier des Grands Capétiens.

France après Bouvines
La France après Bouvines
Sources des dates citées dans cette page :
 - 1 (3 août 1108) : d'après "la chronologie de l'histoire de France" de JC Volkmann p 22
 - 2 (12 juillet 1109) : d'après "les croisades vues par les Arabes" d'A. Maalouf p 101
 - 3 (13 mai 1110) : d'après "les croisades vues par les Arabes" d'A. Maalouf p 102
 - 4 (4 decembre 1110) : d'après "les croisades vues par les Arabes" d'A. Maalouf p 102
 - 5 (1115) : d'après "l'histoire chronologique et généalogique de la maison royale de France" du père Anselme de Sainte Marie tome I, p 75
 - 6 (1115) : d'après Wikipédia article
 - 7 (1118) : d'après Wikipédia éphéméride
 - 8 (1123) : d'après "aide-mémoire d'histoire de France" de J. Berthier p 80
 - 9 (1124) : d'après "Histoire de la France et des Français au jour le jour" d'A. Castelot et A. Decaux section 1122-1137
 - 10 (17 juin 1128) : d'après Wikipédia biographie en langue anglaise
 - 11 (27 septembre 1130) : d'après Wikipédia année 1130
 - 12 (25 juillet 1137) : d'après "la chronologie de l'histoire de France" de JC Volkmann p 22
 - 13 (1147 à 1149) : d'après "aide-mémoire d'histoire de France" de J. Berthier p 80
 - 14 (27 juillet 1149) : d'après "les croisades vues par les Arabes" d'A. Maalouf p 175
 - 15 (18 mai 1152) : d'après "l'histoire chronologique et généalogique de la maison royale de France" du père Anselme de Sainte Marie tome I, p 76
 - 16 (25 octobre 1154) : d'après "l'histoire chronologique et généalogique de la maison royale de France" du père Anselme de Sainte Marie tome II, p 839
 - 17 (1162) : d'après le site "Encyclopaedia Britannica" biographie
 - 18 (1168) : d'après "le Monde au Moyen Age" de B. Merdrignac et P. Mérienne p 114
 - 19 (1172) : d'après Wikipédia article
 - 20 (18 septembre 1180) : d'après "la chronologie de l'histoire de France" de JC Volkmann p 23
 - 21 (4 juillet 1187) : d'après "les croisades vues par les Arabes" d'A. Maalouf p 222
 - 22 (2 octobre 1187) : d'après "les croisades vues par les Arabes" d'A. Maalouf p 230
 - 23 (1190) : d'après "le Monde au Moyen Age" de B. Merdrignac et P. Mérienne p 41
 - 24 (1189 à 1192) : d'après "aide-mémoire d'histoire de France" de J. Berthier p 82
 - 25 (2 septembre 1192) : d'après "Histoire de la France et des Français au jour le jour" d'A. Castelot et A. Decaux section 1190-1193
 - 26 (1192 à 1194) : d'après le site "histoire de l'Europe et de la Méditerranée" (rechercher 1192 puis 1194)
 - 27 (21 août 1192) : d'après Wikipédia calendrier
 - 28 (6 avril 1199) : d'après "l'histoire chronologique et généalogique de la maison royale de France" du père Anselme de Sainte Marie tome II, p 476
 - 29 (1202 à 1204) : d'après "aide-mémoire d'histoire de France" de J. Berthier p 86
 - 30 (12 avril 1204) : d'après le site "histoire de l'Europe et de la Méditerranée" (rechercher 1204)
 - 31 (6 mars 1204) : d'après "le journal de la France" des Librairies Jules Tallendier tome I, p 427
 - 32 (1206) : d'après Wikipédia biographie
 - 33 (1206) : d'après Wikipédia biographie
 - 34 (15 janvier 1208) :  d'après "Histoire générale de France depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours" de A. Hugo (1839), livre III p 227
 - 35 (22 juillet 1209) : d'après le site "linternaute.com" article
 - 36 (12 septembre 1213) : d'après "les 2000 dates qui ont fait la France" p 12
 - 37 (2 juillet 1214) : d'après "la chronologie de l'histoire de France" de JC Volkmann p 25
 - 38 (27 juillet 1214) : d'après "la chronologie de l'histoire de France" de JC Volkmann p 25
 - 39 (1215) : d'après Wikipédia calendrier
 - 40 (11 septembre 1217) : d'après "les 2000 dates qui ont fait la France" p 12
Haut de Page
  Plan  |  Nouveautés  |  Index  |  Ressources  |  Contacts  |  Remerciements  |  Avertissement  |  Droits  |  Légendes  |  Sources  

© 2000-2017 : N. HIS - Site HIStoire  [ Dernière mise à jour : 20 avril 2017 ]

Page précédente : les premiers Capétiens
Niveau supérieur : le Moyen-Age
Page suivante : les grands Capétiens