Jules César
Caius Julius Caesar
Homme d'Etat romain
Naissance
-102 ou -101
Mort
15 mars -44
Généalogie
Pas de blason
Pages liées  
lien vers une page de sites associés à cette page
lien vers une page de livres associés à cette page
lien vers une page de films associés à cette page
Un contexte politique difficile
Haut de pagepas de paragraphe précédentL'accession au pouvoir

A l'époque de la naissance de Jules César, Rome est en pleine ébullition :

  • A l'interieur de Rome, la société romaine est divisée en deux partis politiques qui s'affrontent, souvent de manière sanglante :
    • le parti sénatorial, qui regroupe les couches aristocratiques de la société romaine, et qui controle le Sénat et l'armée
    • le parti populaire, qui regroupe la grande majorité des romains pauvres
  • A l'exterieur de Rome, les autres peuples d'Italie (vivant sous la domination de Rome) réclament la citoyenneté romaine.

Le grand homme romain du moment était Caïus Marius, oncle du futur Jules César. Général soutenu par le parti populaire, il s'était couvert de gloire dans la guerre contre Jugurtha (le roi de Numidie), puis contre les barbares Cimbres et Teutons (qui ravagèrent la Gaule en cette fin de IIième siècle avant JC).

 -112 à -106 : Guerre de Rome contre la Numdie de Jugurtha. Victoire de Marius.
 automne -102 : Marius bat les Teutons à Aix.
 printemps -101 : Marius bat les Cimbres à Verceil.

Marius est élu plusieurs fois consul (au mépris des lois romaines qui interdisaient la réelection à cette charge).

 -102 ou -101 : Naissance de Jules Cesar.
Marius - Photographie utilisée avec l'aimable autorisation de l'équipe du spectacle Jules César de Trans sur Erdre

Les peuples italiotes qui reclamaient la citoyenneté romaine finissent par prendre les armes. C'est la guerre sociale. Marius s'y illustre, mais celui qui en retire le plus de gloire est Lucius Cornelius Sulla, autre général soutenu par le parti aristocratique.

 -91 : Les peuples italiotes se soulèvent.
 -90 : Les peuples italiotes obtiennent la citoyenneté romaine.
 -89 : Défaite des peuples italiotes. Fin de la guerre sociale.

Sulla est nommé consul et est envoyé faire la guerre contre Mithridate VI, roi du Pont. Pendant son absence, le parti populaire obtient sa destitution et son remplacement par Marius. Sulla revient alors avec son armée et rentre dans Rome en conquérant. Il est rétablit dans ses dignités... l'arrêt de mort de la République est signé. La guerre civile a fait plus de 50.000 morts. Sulla instaure un régime qui a tout de la dictature.

 13 ou 17 janvier -86 : Mort de Marius.
 -84 : Sulla prend le pouvoir à l'issue de la guerre civile.

Jules César, qui compte parmi les opposants à Sulla, doit s'exiler en Asie mineure.

 -82 à -78 : Exil de Jules César en Asie.
Spartacus - tiré de «Le fils de Spartacus» (série Alix de Jacques Martin)
Spartacus - tiré de «Le fils de Spartacus» (série Alix de Jacques Martin)
 vers -80 : Celtill tente de restaurer à son profit la royauté chez les Arvernes et échoue.
 -80 : Début du soulèvement des Lusitaniens.
 -79 : Sulla abdique et se retire en Campanie.
 -78 : Mort de Sulla.

Après la mort de Sulla prend place une nouvelle période de troubles : soulèvements en Lusitanie (Espagne) et en Asie mineure (Mithridate faisait encore parler de lui), révolte des esclaves mené par Spartacus.

 -73 : Début de la révolte des esclaves menés par Spartacus.
 -72 : Naissance de Vercingétorix.

Cette période permet l'émergence d'une nouvelle grande figure : Cneius Pompée (le protégé de Sulla) qui se couvre de gloire et de richesse en réglant par la manière forte les différents problèmes qui accablent Rome.

 -72 : Pompée mate la rebellion des Lusitaniens.
 -71 : Pompée mate la révolte des esclaves de Spartacus.
 -70 : Pompée et Crassus sont nommés consuls. Abolition des principales mesures dictatoriales de Sulla.
Le Khazneh - Photo utilisée avec l'aimable autorisation de N. Prigent
 -69 : En Egypte, naissance de la future reine Cléopâtre VII.
 -67 : Pompée élimine les pirates de la Méditerranée.
 -66 : Pompée bat Mithridate et ses alliés. Les possessions de Rome sont étendues.
 -65 : Les légionnaires romains de Pompée pillent Petra.

Quand Jules César arrive sur le devant de la scène, Pompée est le héros de Rome.

 -65 : Lorsqu'il devient édile, Jules César donne des jeux mémorables, avec 600 gladiateurs revêtus d'armure d'argent.
Combat de gladiateurs - Photographie utilisée avec l'aimable autorisation de l'équipe du spectacle Jules César de Trans sur Erdre
L'accession au pouvoir
Haut de pageUn contexte politique difficileLa guerre des Gaules

Pendant que Pompée gagnait les lauriers de la gloire militaire, deux hommes politiques occupaient le premier plan de la scène politique : Marcus Tullius Cicero (Ciceron) et Caïus Julius Caesar.

Voiture à porteur de notable romain - Photographie utilisée avec l'aimable autorisation de l'équipe du spectacle Jules César de Trans sur Erdre

Cicéron était un fervent partisan des institutions républicaines et de la paix, et un orateur de génie. Jules César (bien que d'origine aristocratique) était l'un des chefs du parti populaire. Après avoir exercé de nombreuses charges (édile, préteur, grand pontife), César visait plus haut.

Il s'associa avec le riche Crassus (qui avait été consul avec Pompée) et le prestigieux Pompée dans un accord secret : le premier triumvirat. Ce pacte aboutit à l'election de Jules César comme consul de la République.

 -60 : Premier triumvirat = pacte entre César, Pompée et Crassus.
 -59 : Jules César est nommé Consul.

Jules César su trouver un équilibre entre les concessions à ses alliés (terres pour les soldats de Pompée et mesures commerciales pour les marchands de Crassus) et ses idéaux (loi agraire de distribution de terres aux romains pauvres).

A la fin de son mandat, le gourvenement de la Gaule Romaine lui est confié.

 -58 : Fin du mandat de consul de Jules César. Il devient gouverneur de la Province.
Le premier triumvirat - tiré de «Les Légions perdues» (série Alix de Jacques Martin)
Le premier triumvirat - tiré de «Les Légions perdues» (série Alix de Jacques Martin)
Province romaine
la Province romaine
Haut de pageL'accession au pouvoirLa guerre civile

Jules César ne veut pas rester cantonné à administrer une province. Il a des desseins de conquérant, aussi n'hésite-il pas à pousser ses pions dans la Gaule Chevelue (Gaule indépendante) dès qu'il en a la possibilité.

 -58 : Appelées par les Eduens, les troupes romaines de Jules César rentrent en Gaule Chevelue.

Dès lors, la conquête de la Gaule est lancée. César soumet les peuples les uns après les autres.

 -58 à -51 : Guerre des Gaules.
Jules César - Photographie utilisée avec l'aimable autorisation de l'équipe du spectacle Jules César de Trans sur Erdre
La mort de Crassus - tiré de «Les Légions perdues» (série Alix de Jacques Martin)
La mort de Crassus - tiré de «Les Légions perdues» (série Alix de Jacques Martin)
 9 juin -53 : Crassus perd la bataille de Carrhes face aux Parthes. Le général parthe Suréna lui fait couler de l'or en fusion dans la bouche pour le gaver de ce métal dont il était si friand.
 -53 : En réaction à des désordres qu'il a lui même suscité, le Sénat nomme (au mépris du droit romain) Pompée consul seul et à vie, avec les pleins pouvoirs.

Gaule pendant la guerre des Gaules
La Gaule pendant la guerre des Gaules

La partie la plus célèbre de cette guerre est le soulèvement général suscité par Vercingétorix.

 -53 : Vercingétorix est proclamé chef des Arvernes.
Vercingétorix

L'histoire de cette révolte est émaillée par les noms des sièges aussi célèbres que sanglants.

 janvier -52 : Début du soulèvement par la prise de Cénabum (Orléans).
 mars-avril -52 : Prise d'Avaricum (Bourges).
 juin -52 : Siège de Gergovie.

A Gergovie, le génie tactique de César est mis en échec. La révolte s'étend.

César reflue vers le sud avec ses légions. Les Gaulois ne résistent pas à l'envie de tailler complètement en pièce les envahisseurs en retraite.

 juillet -52 : La cavalerie gauloise se jette sur l'armée romaine en retraite à Aignay le duc.

La charge héroïque se transforme en débacle. La cavalerie gauloise bat en retraite et va s'enfermer dans Alésia.

 août -52 : Début du siège d'Alesia.
le siège d'Alésia - Gravure extraite d'un manuel scolaire de 1968
le siège d'Alésia - Gravure extraite d'un manuel scolaire de 1968
reddition de Vercingétorix - Gravure extraite d'un manuel scolaire de 1968
reddition de Vercingétorix - Gravure extraite d'un manuel scolaire de 1968

Jules César donne toute la dimension de son génie en concevant une double enceinte et tout un ensemble fortifié qui verrouille complètement la place, tout en résistant aux assauts de l'armée de secours. A bout de 6 semaines, les gaulois doivent se rendre.

 septembre -52 : Prise d'Alesia. Reddition de Vercingétorix.
 -50 : César se retire à Bibracte pour écrire « De Bello Gallico » : la Guerre des Gaules.

A Rome, les récits des exploits du conquérant font grand effet sur l'opinion, mais rendent hostiles les sénateurs.

La guerre civile
Haut de pageLa guerre des GaulesImperator Caïus Julius Caesar

César ne veut pas laisser le champ libre à Pompée. Il entame des négociations pour obtenir un nouveau consulat et partager le pouvoir sur Rome. Face à l'hostilité de Pompée et du Sénat, il se résoud à l'épreuve de force : après avoir lancé le fameux «Alea jacta est» (=le sort en est jeté), il franchit le Rubicon (rivière marquant la frontière nord de l'Italie ; il était sacrilège de la traverser en armes) avec son armée et s'empare de Rome.

César et son armée franchissent le Rubicon - Photographie utilisée avec l'aimable autorisation de l'équipe du spectacle Jules César de Trans sur Erdre
 11 ou 12 janvier -49 : Jules César et son armée franchissent le Rubicon.

Pompée se replit en Macédoine. César se proclame dictateur.

Pompée tente de prendre César entre ses armées de Grèce et son armée d'Espagne... mais César le prend de vitesse et écrase d'abord son armée espagnole, puis se rend en Théssalie (en Grèce).

 -49 : Annexion de Marseille à la Province par César.
 9 août -48 : Bataille de Pharsale : Jules César écrase Pompée.

La moitié des hommes de Pompée sont tués, les autres sont faits prisonniers. Pompée s'enfuit en Egypte où il espère trouver asile.

Mal lui en prit : la cour egyptienne était partagée par le conflit entre le jeune roi Ptolémée XII et sa soeur Cléopâtre. Les partisans de Ptolémée autorisent Pompée à débarquer, mais le font mettre à mort, pensant par cet acte se concilier le puissant César.

Jules César et Cléopâtre - Photographie utilisée avec l'aimable autorisation de l'équipe du spectacle Jules César de Trans sur Erdre

Mal leur en prit à eux aussi, car César prit très mal leur assassinat et succomba au charme de la jeune Cléopâtre qu'il mit sur le trône. Assiégé dans le palais royal, il mène bataille avec acharnement. Au cours de cet affrontement, la fabuleuse bibliothèque d'Alexandrie (contenant les inestimables trésors de la litterature antique) est détruite par un incendie.

 -47 : Incendie de la bibliothèque d'Alexandrie (les historiens pleurent encore ce désastre).

Dès lors, César n'a plus d'adversaire d'envergure, les campagnes suivantes lui permettent de liquider les dernières oppositions.

 -47 : César se fait nommer dictateur pour 10 ans.
 -47 : Jules César écrit « De Bello Civili » (de la guerre civile).
 -47 : César écrase le fils de Mithridate en une campagne éclair qu'il résume par «Veni vidi vici» (je suis venu, j'ai vu, j'ai vaincu).
 6 fevrier -46 : Bataille de Thapsus (près de Carthage) : Jules César bat les partisans de Pompée.
 -46 : Vercingétorix figure au triomphe de Jules César.
 -45 : Vercingétorix est exécuté (vraisemblablement étranglé).
 17 mars -45 : Bataille de Munda (en Espagne) : Jules César écrase la dernière armée des fils de Pompée.

La guerre civile est finie faute d'adversaires !!!

Triomphe de Jules César - Photographie utilisée avec l'aimable autorisation de l'équipe du spectacle Jules César de Trans sur Erdre
Imperator Caïus Julius Caesar
Haut de pageLa guerre civilepas de paragraphe suivant

A son retour, Jules César reçoit l'Imperium, c'est-à-dire le pouvoir absolu. La République a vécu.

Culte à César - Photographie utilisée avec l'aimable autorisation de l'équipe du spectacle Jules César de Trans sur Erdre

Son nom devient Imperator Caïus Julius Caesar ; le mois de sa naissance (quintilius) est rebaptisé julius (notre mois de juillet) en son honneur (c'est le calendrier julien qui sera en application jusqu'en 1582). Il accepte sa divinisation (on éleve un temple pour lui rendre un culte) mais refuse le titre de roi, préférant maintenir les apparences républicaines.

 1er janvier -45 : Instauration du calendrier julien (=des années de 365 jours avec une année bissextile tous les 4 ans) qui sera utilisé jusqu'en 1582.

Il désigne son neveu Octave (futur Auguste) pour lui succéder, mais accepte la collaboration d'adversaires talentueux tels le grand Cicéron. On doit reconnaître à Jules César qu'il ne fit pas regner la terreur et n'organisa pas de sanglante repression de ses adversaires (ses prédecesseurs et successeurs n'eurent pas tous ce tact). Il poursuivit la politique de distribution de terres aux romains pauvres, qu'il avait déjà pratiquée étant consul. Il prit également des mesures pour favoriser l'emploi d'hommes libres, et ainsi limiter à la fois le chomage et l'extension de l'esclavage.

Deux partis étaient hostile à César, pour des raisons très différentes :

  • La Noblesse, qui voyait ses privilèges attaqués par sa politique (distribution de terres, contrainte d'embauche pour les propriétaires fonciers,...)
  • Les Républicains (dont le grand Cicéron), qui voyaient (avec raison) dans son régime la restauration de la monarchie et la fin de la République.

Début -44, les Républicains décident de passer à l'action. Un complot est fomenté, auquel participe Brutus, ami intime de César, mais fervent républicain. Aux ides de mars (le 15 mars), alors qu'il se rendait à la séance où le Sénat devait examiner les oracles et répartir les pouvoirs, Jules César tombe poignardé par plusieurs conjurés. Reconnaissant Brutus parmi eux, il s'ecrit «Tu quoque fili!» (=Toi aussi mon fils!).

 15 mars -44 : Assassinat de Jules César aux ides de mars.
Assassinat de Jules César - Photographie utilisée avec l'aimable autorisation de l'équipe du spectacle Jules César de Trans sur Erdre
Roi de carreau = Jules César
Roi de carreau = Jules César

Les conjurés avaient espéré un soulèvement du peuple et une restauration de la République. Ils se trompaient. Le peuple était dans sa large majorité déjà favorable à Jules César... il le fut encore plus quand Marc Antoine rendit public le testament par lequel César léguait aux pauvres une partie de sa fortune. Les conjurés durent s'enfuir, et furent traqués par Marc Antoine et Octave.

Jules César est le personnage que la tradition a associé au roi de carreau des jeux de cartes.

Haut de Page
  Plan  |  Nouveautés  |  Index  |  Ressources  |  Contacts  |  Remerciements  |  Avertissement  |  Droits  |  Légendes  

© 2000-2014 : N. HIS - Site HIStoire  [ Dernière mise à jour : 20 avril 2014 ]  -  Visiteurs : 

Nombre de visiteurs depuis le printemps 2000