le XIième siècle
Croisades et art roman
Page précédente : le Xième siècle
Page suivante : le XIIième siècle
Résumé
La France vit maintenant sous le régime de la Féodalité. L'administration de Charlemagne s'est désintégrée et il n'y a plus qu'une vaste pyramide d'allégences, avec tout en haut le roi qui reçoit le serment des grands vassaux. En droit, toute la France est sous son autorité. En pratique, les puissants ducs et comtes ont usurpé la plupart des pouvoirs et administrent leurs domaines comme ils l'entendent, et certains d'entre eux sont beaucoup plus puissant que le roi. Une faible portion du territoire est restée sous contrôle direct et effectif du roi : le domaine royal, qui se limite à une portion de l'Ile de France lors de l'avénement d'Hugues Capet.

Tous les Capétiens auront ainsi la préoccupation d'agrandir le domaine royal pour reprendre le contrôle effectif des comtés et duchés du royaume, détournés par la caste de la Noblesse, et dont ils sont de tous temps restés maîtres théoriques. La tache sera très longue et ne sera terminée que sous Henri IV, plus de 6 siècles après l'accession d'Hugues Capet au trône.

Les premiers rois Capétiens ne sont donc que des roitelets à deux doigts de se faire croquer par leurs ogres de vassaux. Etant de plus faibles, ils ont laissé peu de trace dans l'Histoire, alors que leur époque est riche en bouleversements : division de la Chrétienté (séparation de l'Eglise orthodoxe), création du royaume Anglo-normand (après la conquête de l'Angleterre par Guillaume le Conquérant) et début des Croisades! Cependant, ils ont su conserver leur couronne et amorcer l'agrandissement inéxorable du domaine royal.

Pages liées  
lien vers une page de sites associés à cette page
lien vers une page de livres associés à cette page
lien vers une page de films associés à cette page
Personnalités du XIième siécle
Haut de pagepas de paragraphe précédentSouverainsPage suivante (le XIIième siècle)
Souverains
Haut de pagePersonnalités du XIième siécleArchitecture du XIième siéclePage suivante (le XIIième siècle)
Rois de FranceFrance
Robert II Roi de France (987 à 1031)Robert II Roi de France (987 à 1031)
Henri Ier Roi de France (1027 à 1060)Henri Ier Roi de France (1027 à 1060)
Philippe Ier Roi de France (1059 à 1108)Philippe Ier Roi de France (1059 à 1108)
Rois d'AngleterreAngleterreRois d'Angleterre
Canut II le grand Roi d'Angleterre (1016 à 1035)Canut II le grand Roi d'Angleterre (1016 à 1035)
Harold Ier Roi d'Angleterre (1035 à 1040)
Harold Ier
Roi d'Angleterre

(1035 à 1040)
Hardicanute Roi d'Angleterre (1040 à 1042)
Hardicanute
Roi d'Angleterre

(1040 à 1042)
Edouard III Roi d'Angleterre (1043 à 1066)Edouard III Roi d'Angleterre (1043 à 1066)
Guillaume Ier Roi d'Angleterre (1066 à 1087)Guillaume Ier Roi d'Angleterre (1066 à 1087)
Harold II Roi d'Angleterre (1066)Harold II Roi d'Angleterre (1066)
Guillaume II Roi d'Angleterre (1087 à 1100)Guillaume II Roi d'Angleterre (1087 à 1100)
Architecture du XIième siécle
Haut de pageSouverainsDonjons de pierrePage suivante (le XIIième siècle)
Donjons de pierre
Haut de pageArchitecture du XIième siécleApparition de l'art romanPage suivante (le XIIième siècle)

Le début du XIième siècle voit l'apparition des premiers donjons médiévaux en pierre. En France, les premières constructions de ce type sont baties sur ordre du redoutable comte d'Anjou Foulques Nerra.

Donjon du château de LangeaisDonjon de Loches

Par la suite, cette méthode de construction, plus couteuse mais plus efficace que les anciennes constructions de bois, se généralisera. On en trouvera en particulier l'expression dans les solides donjons anglo-normands, telle la tour blanche qui est la partie initiale de la Tour de Londres.

Tour blanche
Apparition de l'art roman
Haut de pageDonjons de pierrepas de paragraphe suivantPage suivante (le XIIième siècle)

L'art roman s'épanouit au coeur de ce XIième siècle. Un grand élan de piété saisit en effet les populations qui se lancent dans la construction d'édifices colossaux. Cet élan est-il lié au même mouvement de piété que celui qui a lancé les Croisades, ou à l'inverse la paix relative dont bénéficie l'occident (par le fait que ses éléments les plus violents sont partis sévire loin en Terre Sainte) permet-elle un enrichissement et une stabilité nécessaires à l'entreprise de tels travaux? Difficile à trancher, sans doute un peu des deux.

L'élément le plus caracteristiqe de l'architecture romane est l'emploi de la voute (à la place d'une classique charpente) et des fenêtres plein cintre (partie supérieure arrondie). On retrouve d'autres éléments communs : l'édifice est construit en forme de croix. Son entrée est flanquée de deux tours et surmontée d'une ouverture circulaire (l'oculus), ancêtre des rosaces gothiques. Un clocher est associé à l'édifice (au centre ou sur le coté). Pour soutenir la voute, on crée la technique des contreforts pour disperser la poussée.

Cathédrale de CanterburyVue de l'abbaye - Photo utilisée avec l'aimable autorisation de R. LungAbbatiale Saint RémiBasilique Saint Sernin

Avec la création du roman, les architectes du moyen age cessent d'appliquer les preceptes hérités de l'antiquité et créent pour la première fois leur propre art. Ce n'est qu'un début.

Haut de Page
  Plan  |  Nouveautés  |  Index  |  Ressources  |  Contacts  |  Remerciements  |  Avertissement  |  Droits  |  Légendes  |  Sources  

© 2000-2017 : N. HIS - Site HIStoire  [ Dernière mise à jour : 29 avril 2017 ]

Page précédente : le Xième siècle
Page suivante : le XIIième siècle