les guerres de religion
Page précédente : la Renaissance
Niveau supérieur : les temps modernes
Page suivante : la monarchie absolue
Limites de la période
Début : 3 avril 1559 = Traité de Cateau-Cambrésis avec Philippe II d'Espagne et Elisabeth Ière d'Angleterre
Fin : 13 avril 1598 = Edit de Nantes : Liberté de culte pour les Protestants. Fin des guerres de religion
Résumé
Absorbés par leurs luttes, François Ier et Charles Quint ne se sont pas préoccupés des querelles internes de l'Eglise. Ils n'ont pas réalisé qu'elles devenaient le prétexte fanatisant à des conflits dont les causes réelles restaient politiques. Quand Henri II et Philippe II le réalisent enfin, il est trop tard : la folie d'une guerre religieuse couve dans toute l'Europe et va l'embraser.

L'Empire, la France et l'Angleterre entrent en guerre civile. La guerre européenne va être stoppée nette et les efforts des pays se concentrent sur les guerres intérieures.

En France, 8 atroces guerres de religion se succèdent de 1562 à 1598. Toutes les couches de la population se divisent en deux clans fanatiquement antagonistes : catholiques contre protestants. Tandis que certains protestants veulent entraîner la France dans une guerre suicide contre la catholique Espagne, les enragés ultra-catholiques de la Sainte Ligue font vaciller le trône de France. De part et d'autre, ce n'est que boucherie, dont la plus tristement célèbre est le massacre de la Saint Barthélémy.

A l'issue de cette période noire et sanglante, la paix ne reviendra que quand le chef du parti protestant, converti au catholicisme pour raisons politiques, deviendra roi et réconciliera les français : ce sera Henri IV.

Pour en savoir plus sur les guerres de religion :
La politique de Catherine de Médicis La politique de Catherine de Médicis
La Ligue et les Guises La Ligue et les Guises
La fin de la Ligue La fin de la Ligue
Pages liées  
lien vers une page de sites associés à cette page
lien vers une page de livres associés à cette page
lien vers une page de films associés à cette page
La politique de Catherine de Médicis
Haut de pagepas de paragraphe précédentLa Ligue et les GuisesPage suivante (la monarchie absolue)
 25 mai 1559 1 : Réunion à Paris du premier synode calviniste.
 2 juin 1559 2 : Edit d'Ecouen : la peine de mort devient la sanction unique pour les convaincus de protestantisme.

Après avoir stoppé, dans des conditions catastrophiques pour la France, les guerres contre les Habsbourgs, Henri II porte tous ses efforts contre les protestants. Il met en place une législation de persécution.

Henri II
 10 juillet 1559 3 : Mort d'Henri II suite à un accident de tournoi. Avenement de François II.

Henri II est mortellement blessé d'un coup de lance dans l'oeil par Montgomery lors d'un tournoi. Malgré les efforts du médecin Ambroise Paré, il meurt des suites de ce stupide accident. Catherine de Médicis portera son deuil jusqu'à son dernier jour.

François II

Le nouveau roi, François II, est marié à Marie Stuart, nièce du duc de Guise. C'est l'arrivée aux affaires des Guises, qui prônent la poursuite de la politique anti-protestants.

 4 septembre 1559 4 : Edit de Villers-Cotterêts : Les maisons où se tiennent des prêches protestantes seront rasées.

Les protestants tentent de capturer le roi pour le soustraire à l'influence des Guises. Ces derniers leur tendent un piège en se servant du jeune roi comme appât.

La conjuration d'Amboise est un échec qui se solde par le cruel massacre de tous les protestants impliqués dans l'opération (noyés, décapités ou pendus aux balcons du château).

 17 mars 1560 5 : Conjuration d'Amboise.

Le prince de Condé, instigateur de la conjuration, réussit à sauver sa tête de justesse.

Balcon des conjurés
 30 juin 1560 6 : Michel de l'Hospital devient chancelier.
 13 décembre 1560 au 31 janvier 1561 7 : Etats généraux d'Orléans : Michel de l'Hospital prêche la tolérance.
 5 decembre 1560 8 : Mort de François II à Orléans. Avenement de Charles IX.

Le nouveau roi, Charles IX, a 10 ans. Sa mère Catherine de Médicis est d'abord régente, puis conservera une très forte influence politique pendant tout le règne. Elle tente avec Michel de l'Hospital une difficile politique d'équilibre entre catholiques (qui ont à leur tête les Guises et son fils préféré Henri) et les protestants (menés par l'amiral de Coligny).

 31 janvier 1561 9 : Ordonnance d'Orléans : Les protestants sont relachés et les poursuites abandonnées.
Charles IX

Cette politique sera un échec et les guerre de religion s'enchaîneront les unes après les autres.

 30 juillet 1561 10 : Les protestants n'ont plus le droit de tenir des réunions publiques.
 1er mars 1562 11 : Massacre de Wassy : début des guerres de religion.
 1562 à 1563 12 : 1ère guerre de religion.
 13 juillet 1562 13 : Le Parlement déclare les protestants hors la loi.
 20 septembre 1562 14 : Traité d'Hampton-Court : les protestants s'allient aux anglais.
 19 mars 1563 15 : Paix d'Amboise.
 1563 16 : Les «39 articles» définissent les bases de la religion anglicane, sur un modèle calviniste.
 27 mai 1564 17 : Mort de Calvin.
 24 août 1564 18 : Edit de Roussillon : le 1er janvier devient la date du début de l'année en France (auparavant, c'était Pâques).
 1567 à 1568 19 : 2ième guerre de religion.
 6 fevrier 1568 20 : Disgrâce de Michel de l'Hospital.
 1568 à 1570 21 : 3ième guerre de religion.
 7 octobre 1571 22 : Les Espagnols battent les Turcs à la bataille navale de Lépante.
Statue d'Henri IV - Photo utilisée avec l'aimable autorisation de F. Reynes

S'obstinant à réconcilier les deux factions, Catherine de Médicis parvient à marier sa fille Marguerite de Valois (dite Margot) avec le chef du parti protestant : le roi Henri de Navarre.

Les protestants montent en grand nombre à Paris pour assister au mariage. Dans le même temps, l'amiral de Coligny espère rassembler les Français dans une guerre commune (et suicidaire) contre l'Espagne. Catherine de Médicis veut éviter cette guerre désastreuse et pousse Charles IX à faire assassiner Coligny. Le roi, dans un de ses accès de démence, s'écrit «Tuez-les tous! Qu’il n’en reste pas un pour me le reprocher!». Les ultra-catholiques n'attendaient que cela pour massacrer les protestants qui campent dans Paris : c'est l'horreur du massacre de la Saint Barthélémy.

Catherine de Médicis
 24 août 1572 23 : Massacres de la Saint Barthélémy.
 1572 à 1573 24 : 4ième guerre de religion.

Ces massacres font émerger une nouvelle faction : celle des «politiques», composée de catholiques et protestants modérés et las de tout ce sang. D'abord timide, ils iront en s'affirmant et constitueront le soutien d'Henri III à la fin de son règne puis d'Henri IV.

 30 mai 1574 25 : Mort de Charles IX. Avenement d'Henri III.
 1574 à 1576 26 : 5ième guerre de religion.

Le nouveau roi est Henri III, fils préféré de Catherine de Médicis et roi (fantoche) de Pologne. A la nouvelle de la mort de son frère Charles IX, Henri III s'enfuit de Pologne et rentre précipitamment en France (en contournant l'Allemagne protestante).

La Ligue et les Guises
Haut de pageLa politique de Catherine de MédicisLa fin de la LiguePage suivante (la monarchie absolue)

Henri III rompt avec son ancienne position de chef de file des catholiques et tente d'être le roi de tous les Français. C'est un échec car les protestants doutent de sa sincérité (il a pris une part active à la Saint Barthélémy) et les catholiques le voient comme un traître. Les guerres de religion se poursuivent donc, toujours aussi sanglantes.

Henri III - Reproduction de sceau utilisée avec l'aimable autorisation du site Sigillum

La paix de Monsieur, favorable aux protestants (liberté de culte, places de sureté, condamnation de la Saint Barthélémy), déclenche la fureur des ultra-catholiques qui fondent le fanatique Ligue, qui est commandée par Henri de Guise.

 6 mai 1576 27 : Paix de Monsieur, favorable aux protestants.
 8 juin 1576 28 : Création de la Ligue (ultra-catholique), dirigée par Henri de Guise.
France lors des guerres de religion
La France pendant les guerres de religion
 1577 29 : 6ième guerre de religion.
 1579 à 1580 30 : 7ième guerre de religion.
 1er mars 1580 31 : Parution de la première édition des Essais de Montaigne.
 10 juin 1584 32 : Mort du duc d'Anjou François d'Alençon. Henri de Navarre devient heritier presomptif de la couronne de France.
Montaigne
Tombe de Ronsard

Paris est profondément ligueuse. Le poids politique de la Ligue est écrasant, et le roi est contraint de prendre parti.

 7 juillet 1585 33 : Alliance de Nemours : Henri III adhère à la Ligue.
 1585 à 1593 34 : 8ième guerre de religion.
 27 decembre 1585 35 : Mort de Ronsard.

Malgré son adhesion à la Ligue, le roi reste trop favorable aux protestants au goût des enragés de la Ligue, ils conçoivent donc le projet de le déposer pour le remplacer par Henri de Guise. Tout commence par le soulèvement de Paris.

 12 mai 1588 36 : La Ligue organise la journée des barricades à Paris.
Palais du Louvre
Aile François Ier vue de la cour

Comme Louis XVI deux siècles plus tard, Henri III se retrouve coincé dans le Louvre pour avoir refusé de faire tirer sur la foule.

Contrairement à Louis XVI, il réussit sa fuite de la capitale et se réfugie à Blois.

Le duc Henri de Guise convoque les Etats Généraux à Blois pour qu'ils déposent Henri III. Pour éviter de perdre sa couronne, de surcroît au profit de la Ligue, Henri III ordonne l'assassinat du duc de Guise.

 8 août 1588 37 : Bataille de Gravelines : la flotte d'Elisabeth Ière d'Angleterre écarte l'Invincible Armada espagnole.
 23 decembre 1588 38 : Assassinat à Blois du duc Henri de Guise et de son frère sur ordre d'Henri III.

Henri III a sauvé sa tête et sa couronne, mais la Ligue est désormais en guerre ouverte contre lui. Paris se soulève. Le duc de Mayenne remplace le duc de Guise à la tête de la Ligue.

 5 janvier 1589 39 : Mort de Catherine de Médicis.
La fin de la Ligue
Haut de pageLa Ligue et les Guisespas de paragraphe suivantPage suivante (la monarchie absolue)
Henri III

Les protestants (menés par Henri de Navarre) et les catholiques modérés se rangent (enfin) du côté du roi pour lutter contre la Ligue.

 30 avril 1589 40 : Réconciliation d'Henri III et d'Henri de Navarre.

Le pays est peu à peu reconquis par les deux Henri. Paris assiégée est proche de la reddition quand le moine Jacques Clément assassine Henri III, le dernier des Valois.

 2 août 1589 41 : Assassinat d'Henri III par le moine Jacques Clément. Avénement d'Henri IV.

Sur son lit de mort, Henri III confirme Henri de Navarre comme son successeur (il est le plus proche parent par les mâles... et il a fallu remonter jusqu'à Saint Louis pour établir cette parenté!). Les catholiques modérés, qui acceptaient de cohabiter avec les protestants, refusent un roi protestant. La belle alliance se désagrège. La Ligue relève la tête et nomme le cardinal de Bourbon (oncle d'Henri IV) roi sous le nom de Charles X.

Statue d'Henri IV - Photo utilisée avec l'aimable autorisation de F. Reynes
Palais de justice

Henri IV va donc devoir reconquérir le pays province par province.

 20 septembre 1589 42 : Henri IV bat le duc de Mayenne à Arques.
 décembre 1591 à février 1592 43 : Echec du siège de Rouen par les troupes royales.
 12 septembre 1592 44 : Mort de Montaigne.
 25 juillet 1593 45 : Henri IV abjure pour la dernière fois le Protestantisme à Saint Denis.
 22 mars 1594 46 : Entrée d'Henri IV dans Paris.

Après le fameux «Paris vaut bien une messe», Henri IV devient roi de France.

 17 janvier 1595 47 : Déclaration de guerre à l'Espagne.
 5 juin 1595 48 : Victoire française de Fontaine-Française sur les Espagnols.
 17 septembre 1595 49 : L'excommunication d'Henri IV est levée.
 24 janvier 1596 50 : Ralliement des ducs de Mayenne, de Joyeuse et d'Epernon (fin de la Ligue).
Monogramme d'Henri IV

Soumission de la Bretagne. Henri IV entre dans Nantes.

 13 avril 1598 51 : Edit de Nantes : Liberté de culte pour les Protestants. Fin des guerres de religion.
Vue générale

Les guerres de religion terminées, il ne reste plus qu'à terminer la guerre extérieure pour rendre la paix à la France.

 2 mai 1598 52 : Paix de Vervins avec l'Espagne.
Sources des dates citées dans cette page :
 - 1 (25 mai 1559) : d'après "le journal de la France" des Librairies Jules Tallendier tome III, p 1301
 - 2 (2 juin 1559) : d'après "le journal de la France" des Librairies Jules Tallendier tome III, p 1301
 - 3 (10 juillet 1559) : d'après "la chronologie de l'histoire de France" de JC Volkmann p 46
 - 4 (4 septembre 1559) : d'après "le journal de la France" des Librairies Jules Tallendier tome III, p 1301
 - 5 (17 mars 1560) : d'après "l'histoire chronologique et généalogique de la maison royale de France" du père Anselme de Sainte Marie tome I, p 137 - corrigé en tenant compte de l'ancienne mode
 - 6 (30 juin 1560) : d'après "l'histoire chronologique et généalogique de la maison royale de France" du père Anselme de Sainte Marie tome VI, p 489
 - 7 (13 décembre 1560 au 31 janvier 1561) : d'après Wikipédia article
 - 8 (5 decembre 1560) : d'après "la chronologie de l'histoire de France" de JC Volkmann p 47
 - 9 (31 janvier 1561) : d'après "le journal de la France" des Librairies Jules Tallendier tome III, p 1301
 - 10 (30 juillet 1561) : d'après "le journal de la France" des Librairies Jules Tallendier tome III, p 1301
 - 11 (1er mars 1562) : d'après "le journal de la France" des Librairies Jules Tallendier tome III, p 1301
 - 12 (1562 à 1563) : d'après "aide-mémoire d'histoire de France" de J. Berthier p 114
 - 13 (13 juillet 1562) : d'après "le journal de la France" des Librairies Jules Tallendier tome III, p 1301
 - 14 (20 septembre 1562) : d'après "le journal de la France" des Librairies Jules Tallendier tome III, p 1301
 - 15 (19 mars 1563) : d'après "le journal de la France" des Librairies Jules Tallendier tome III, p 1302
 - 16 (1563) : d'après Wikipédia article en langue anglaise
 - 17 (27 mai 1564) : d'après "le journal de la France" des Librairies Jules Tallendier tome III, p 1302
 - 18 (24 août 1564) : d'après "le journal de la France" des Librairies Jules Tallendier tome III, p 1302
 - 19 (1567 à 1568) : d'après "aide-mémoire d'histoire de France" de J. Berthier p 114
 - 20 (6 fevrier 1568) : d'après "l'histoire chronologique et généalogique de la maison royale de France" du père Anselme de Sainte Marie tome VI, p 489
 - 21 (1568 à 1570) : d'après "le journal de la France" des Librairies Jules Tallendier tome III, p 1302
 - 22 (7 octobre 1571) : d'après "le journal de la France" des Librairies Jules Tallendier tome III, p 1302
 - 23 (24 août 1572) : d'après "la chronologie de l'histoire de France" de JC Volkmann p 48
 - 24 (1572 à 1573) : d'après "le journal de la France" des Librairies Jules Tallendier tome III, p 1302
 - 25 (30 mai 1574) : d'après "la chronologie de l'histoire de France" de JC Volkmann p 48
 - 26 (1574 à 1576) : d'après "le journal de la France" des Librairies Jules Tallendier tome III, p 1302
 - 27 (6 mai 1576) : d'après "la chronologie de l'histoire de France" de JC Volkmann p 48
 - 28 (8 juin 1576) : d'après "les 2000 dates qui ont fait la France" p 63
 - 29 (1577) : d'après "aide-mémoire d'histoire de France" de J. Berthier p 115
 - 30 (1579 à 1580) : d'après "le journal de la France" des Librairies Jules Tallendier tome III, p 1303
 - 31 (1er mars 1580) : d'après le site "linternaute.com" article
 - 32 (10 juin 1584) : d'après "l'histoire chronologique et généalogique de la maison royale de France" du père Anselme de Sainte Marie tome III, p 2
 - 33 (7 juillet 1585) : d'après "le journal de la France" des Librairies Jules Tallendier tome III, p 1303
 - 34 (1585 à 1593) : d'après "le journal de la France" des Librairies Jules Tallendier tome III, p 1303
 - 35 (27 decembre 1585) : d'après "le journal de la France" des Librairies Jules Tallendier tome III, p 1303
 - 36 (12 mai 1588) : d'après "la chronologie de l'histoire de France" de JC Volkmann p 49
 - 37 (8 août 1588) : d'après le site "Encyclopaedia Britannica" article
 - 38 (23 decembre 1588) : d'après "l'histoire chronologique et généalogique de la maison royale de France" du père Anselme de Sainte Marie tome I, p 140
 - 39 (5 janvier 1589) : d'après "la chronologie de l'histoire de France" de JC Volkmann p 49
 - 40 (30 avril 1589) : d'après "le journal de la France" des Librairies Jules Tallendier tome III, p 1303
 - 41 (2 août 1589) : d'après "la chronologie de l'histoire de France" de JC Volkmann p 49
 - 42 (20 septembre 1589) : d'après "le journal de la France" des Librairies Jules Tallendier tome III, p 1303
 - 43 (décembre 1591 à février 1592) : d'après "le journal de la France" des Librairies Jules Tallendier tome III, p 1303
 - 44 (12 septembre 1592) : d'après "le journal de la France" des Librairies Jules Tallendier tome III, p 1303
 - 45 (25 juillet 1593) : d'après "la chronologie de l'histoire de France" de JC Volkmann p 51
 - 46 (22 mars 1594) : d'après "la chronologie de l'histoire de France" de JC Volkmann p 51
 - 47 (17 janvier 1595) : d'après "le journal de la France" des Librairies Jules Tallendier tome III, p 1303
 - 48 (5 juin 1595) : d'après "la chronologie de l'histoire de France" de JC Volkmann p 51
 - 49 (17 septembre 1595) : d'après "l'histoire chronologique et généalogique de la maison royale de France" du père Anselme de Sainte Marie tome I, p 145
 - 50 (24 janvier 1596) :  d'après "les oeconomies royales de Sully", tome II p 41
 - 51 (13 avril 1598) : d'après "la chronologie de l'histoire de France" de JC Volkmann p 51
 - 52 (2 mai 1598) : d'après "la chronologie de l'histoire de France" de JC Volkmann p 51
Haut de Page
  Plan  |  Nouveautés  |  Index  |  Ressources  |  Contacts  |  Remerciements  |  Avertissement  |  Droits  |  Légendes  |  Sources  

© 2000-2017 : N. HIS - Site HIStoire  [ Dernière mise à jour : 20 avril 2017 ]

Page précédente : la Renaissance
Niveau supérieur : les temps modernes
Page suivante : la monarchie absolue