Aliénor d'Aquitaine
Reine de France puis reine d'Angleterre
Naissance
vers 1122
Mort
31 mars 1204
Généalogie
Blasons
Ducs d'AquitaineDuchesse d'Aquitaine
Début : 9 avril 1137 / Fin : 31 mars 1204
Pages liées  
lien vers une page de sites associés à cette page
lien vers une page de livres associés à cette page
lien vers une page de films associés à cette page
la parenté d'Aliénor
Haut de pagepas de paragraphe précédentla reine de France
 vers 1122 1 : Naissance d'Aliénor d'Aquitaine.

Aliénor est la fille du duc d'Aquitaine Guillaume X. Ce dernier n'ayant pas eu de fils, c'est à Aliénor que reviendra l'héritage paternel, à savoir le duché d'Aquitaine et le comté de Poitiers, au bas mot le tiers sud ouest de la France de l'époque.

Guillaume X propose au roi Louis VI d'unir leurs héritiers, ce qui provoquera à la génération suivante (quand un fils aura hérité de la France par son père et de l'Aquitaine par sa mère) l'intégration de l'Aquitaine dans le domaine royal. Louis VI s'empresse d'accepter cette bonne affaire.

 25 octobre 1131 2 : Louis VI fait sacrer son fils Louis VII roi de France.
 9 avril 1137 3 : Mort du duc d'Aquitaine Guillaume X. Sa fille Aliénor lui succède.
 25 juillet 1137 4 : Mariage de Louis VII le jeune et d'Aliénor d'Aquitaine à Bordeaux.
la reine de France
Haut de pagela parenté d'Aliénorles premières années
les premières années
Haut de pagela reine de FranceAliénor à la croisade
Aliénor d'Aquitaine

Aliénor et Louis VII sont à peine mariés que le roi Louis VI meurt. Louis VII est seul roi de France, et Aliénor reine de France.

 1er août 1137 5 : Mort de Louis VI le gros. Avenement de Louis VII.

Pour Aliénor, la cour de Paris est sinistre. A elle qui est habituée à la joyeuse cour d'Aquitaine, avec ses troubadours et son amour courtois, les us et coutumes du nord du royaume paraissent bien sinistres. En retour, Aliénor est jugée provoquante (pour ne pas dire devergondée) par la cour de France habituée à plus d'austerité.

L'influence d'Aliénor sur son royal époux n'est pas très heureuse. Elle le pousse en particulier à partir à la seconde croisade.

Aliénor à la croisade
Haut de pageles premières annéesLouis et Alienor se séparent

Aliénor est elle-même du voyage, fait en coordination avec l'empereur Conrad III.

 juin 1147 6 : L'armée du roi Louis VII part de Metz pour la deuxième croisade.
 mai 1147 7 : L'armée de l'empereur Conrad III part de Ratisbonne pour la deuxième croisade.
 mars 1148 8 : L'armée croisée de Louis VII arrive à Antioche.
 24 juin 1148 9 : Grand conseil à Jérusalem pour décider de la suite de la croisade : Damas est visée.
 27 juillet 1149 10 : Débâcle devant Damas de l'expédition de Louis VII et de l'Empereur (du Saint Empire) Conrad.

La croisade est un echec politique et militaire. Là ne s'arrête pas la catastrophe pour Louis VII : sa vie de couple avec Aliénor est devenue un cauchemar.

Dôme du Rocher - Photo utilisée avec l'aimable autorisation de E. Augé
Louis et Alienor se séparent
Haut de pageAliénor à la croisadela reine d'Angleterre
Louis VII

On a parlé d'adultères de la part d'Aliénor. Difficile à savoir. Toujours est-il que les deux époux ne se supportent plus.

Suger tente de les réconcilier, mais l'accalmie n'est que de courte durée.

Les deux époux finissent par se séparer. Pour annuler le mariage, on invoque le bien pratique pretexte de la consanguinité.

 21 mars 1152 11 : Annulation du mariage de Louis VII et d'Aliénor d'Aquitaine, pour cause de consanguinité par le synode de Beaugency.
la reine d'Angleterre
Haut de pageLouis et Alienor se séparentla reine de l'empire Plantagenêt
la reine de l'empire Plantagenêt
Haut de pagela reine d'Angleterreune famille en guerre

Aliénor ne tarde pas à se remarier avec Henri Plantagenêt, avec lequel elle a le même degrè de parenté qu'avec Louis VII.

 18 mai 1152 12 : Mariage d'Aliénor d'Aquitaine et d'Henri II Plantagenêt, deux mois après le divorce d'Aliénor.

Henri est comte d'Anjou par son père. Par sa mère, il est duc de Normandie et heritier de la couronne d'Angleterre. Avec l'Aquitaine d'Aliénor, le couple est souverain d'un empire qui va de l'Ecosse aux Pyrénées... et qui couvre la moitié de la France.

 25 octobre 1154 13 : Mort du roi d'Angleterre Etienne de Blois. Avenement d'Henri II Plantagenêt.

France en 1154
La France en 1154

Aliénor et Henri II auront de huit enfants :

 28 fevrier 1155 14 : Naissance d'Henri le jeune, fils de Henri II Plantagenêt et Alienor d'Aquitaine.
 8 septembre 1157 15 : Naissance du futur Richard Coeur de Lion à Oxford.
 23 septembre 1158 16 : Naissance de Geoffroy, fils d'Henri II Plantagenêt et Aliénor d'Aquitaine.
 13 octobre 1162 17 : Naissance d'Aliénor d'Angleterre, future reine de Castille.
 24 decembre 1167 18 : Naissance de Jean sans terre.

Les relations se tendent entre les deux époux. Si la reine n'a pas une réputation d'épouse fidèle, les infidélités du roi sont prouvées.

Aliénor accepte de plus difficilement les empietements du roi sur l'Aquitaine, dont elle est en théorie la duchesse.

 1170 19 : Richard coeur de lion est proclamé duc d'Aquitaine.

Le coup de grâce est donné par l'assassinat de Thomas Becket qui provoque l'horreur d'Aliénor.

 29 decembre 1170 20 : L'archevêque de Canterbury Thomas Becket est assassiné dans sa cathédrale sur ordre d'Henri II Plantagenêt.
une famille en guerre
Haut de pagela reine de l'empire Plantagenêtla reine captive

Aliénor, réfugiée en Aquitaine, rentre indirectement en conflit avec son mari en incitant leurs fils à se rebeller contre lui.

Celà commence par l'ainé (et heritier de la couronne) Henri le jeune. Puis vient le tour de Richard (armé chevalier par le roi de France), Geoffroy et même le petit Jean Sans Terre.

Henri II fait face et parvient même à capturer sa belliqueuse épouse.

 novembre 1173 21 : Alienor d'Aquitaine est capturée par son mari alors qu'elle allait se réfugier auprès du roi de France.
la reine captive
Haut de pageune famille en guerrela reine mère

Henri II ne pardonnera pas à Aliénor. Tandis qu'il pardonnera à ses fils (qui le retrahiront encore), il gardera sa femme en captivité. Elle n'en sortira que quand il mourra.

 6 juillet 1189 22 : Mort à Chinon d'Henri II Plantagenêt, roi d'Angleterre.
la reine mère
Haut de pagela reine captivela régente
la régente
Haut de pagela reine mèreune retraite bien méritée

Aliénor jubile, car son fils préféré est roi et elle revient aux affaires après 16 ans de captivité.

Richard décide de participer à la troisième croisade. Aliénor est régente pendant son absence.

Richard s'illustre sur le plan militaire et gagne son surnom de « coeur de lion », mais la croisade est un nouvel echec.

 1189 à 1192 23 : Troisième croisade.
 10 juin 1190 24 : Noyade de l'empereur Frederic Barberousse sur le chemin de la 3ième croisade.
 12 juillet 1191 25 : Prise de Saint Jean d'Acre par les croisés de la 3ième croisade, commandés par Richard coeur de lion et Philippe Auguste.
 2 septembre 1192 26 : Saladin et Richard coeur de lion concluent un traité de paix. Jérusalem reste aux mains des musulmans, mais l'accès des pélerins chrétiens y est garanti.
 9 octobre 1192 27 : Richard coeur de lion s'embarque à Chypre. Il a quitté la Terre Sainte pour toujours.
Cavaliers musulmans

Sur la route du retour, Richard est capturé par Léopold de Habsbourg (qu'il avait humilié en Terre Sainte). Il est livré à l'empereur Henri VI.

 1192 à 1194 28 : Captivité de Richard Coeur de Lion.

L'empereur exige une rançon ecrasante. Elle est très difficile à réunir. Aliénor va porter l'argent (moins que la somme convenue) en personne à l'empereur.

 4 fevrier 1194 29 : Aliénor d'Aquitaine va porter en personne la rançon de son fils Richard coeur de lion à l'empereur HenriVI. Richard est libéré.
une retraite bien méritée
Haut de pagela régenteles derniers efforts

A plus de 70 ans d'une vie tumultueuse, Aliénor n'a pas volé de se poser un peu.

Elle se retire à l'abbaye de Fontevraud, où elle aspire à couler des jours calmes.

Le destin en décide autrement. Richard est grievement blessé au siège de Chalus. Aliénor se précipite à son chevet.

 6 avril 1199 30 : Mort du roi Richard Coeur de Lion, tué par une flèche au siège du château de Chalus.

Quand il meurt, la couronne revient au peu fiable Jean. Aliénor connait son fils et sait que le royaume Plantagenêt court à la catastrophe. Elle décide de reprendre du service.

Fontevraud
les derniers efforts
Haut de pageune retraite bien méritéepas de paragraphe suivant

Aliénor commence par faire le tour de l'Aquitaine pour y calmer un peu le jeu. Elle fait des concessions, mais réussit à faire rentrer le duché dans le rang.

Son principal soucis est de desamorcer le conflit avec le roi de France. Pour celà, elle songe à un mariage. A plus de 75 ans, elle franchit les Pyrénées pour aller chercher une de ces petites filles, fille de sa fille Aliénor (reine de Castille). Cette petite fille est Blanche de Castille, future mère de Saint Louis.

Le mariage est organisé et sert de pretexte au traité du Goulet.

 22 mai 1200 31 : Traité du Goulet entre Philippe Auguste et Jean sans Terre.
 23 mai 1200 32 : Mariage du futur Louis VIII et de Blanche de Castille, futurs parents de Saint Louis.

La paix est de courte durée. Jean sans terre fournit assez rapidement le pretexte à Philippe Auguste de reprendre les hostilités en position de force.

 6 mars 1204 33 : Prise de Château Gaillard par l'armée royale, puis chute de Rouen (en juin) et conquête de la Normandie.
Château Gaillard

C'est le début du naufrage de l'Empire Plantagenêt. Aliénor s'éteint juste à temps pour ne pas le voir.

 31 mars 1204 34 : Mort d'Aliénor d'Aquitaine.
Gisants

Cette personne est référencée dans l'ouvrage du père Anselme :

   - Tome I, p 76, dans la section « CHAPITRE III - Rois de France de la troisième race, dite des Capétiens ».

   - Tome II, p 521, dans la section « § III. - Guyenne, duché-pairie ».

Sources des dates citées dans cette page :
 - 1 (vers 1122) : d'après le site de la BNF "data.bnf.fr" article
 - 2 (25 octobre 1131) : d'après "l'histoire chronologique et généalogique de la maison royale de France" du père Anselme de Sainte Marie tome I, p 76
 - 3 (9 avril 1137) : d'après "l'histoire chronologique et généalogique de la maison royale de France" du père Anselme de Sainte Marie tome II, p 521
 - 4 (25 juillet 1137) : d'après "la chronologie de l'histoire de France" de JC Volkmann p 22
 - 5 (1er août 1137) : d'après "la chronologie de l'histoire de France" de JC Volkmann p 22
 - 6 (juin 1147) : d'après "le journal de la France" des Librairies Jules Tallendier tome I, p 427
 - 7 (mai 1147) : d'après Wikipédia biographie
 - 8 (mars 1148) : d'après "les croisades et le royaume de Jérusalem" de G. Bordonove p 199
 - 9 (24 juin 1148) : d'après "les croisades et le royaume de Jérusalem" de G. Bordonove p 200
 - 10 (27 juillet 1149) : d'après "les croisades vues par les Arabes" d'A. Maalouf p 175
 - 11 (21 mars 1152) : d'après "les 2000 dates qui ont fait la France" p 8
 - 12 (18 mai 1152) : d'après "l'histoire chronologique et généalogique de la maison royale de France" du père Anselme de Sainte Marie tome I, p 76
 - 13 (25 octobre 1154) : d'après "l'histoire chronologique et généalogique de la maison royale de France" du père Anselme de Sainte Marie tome II, p 839
 - 14 (28 fevrier 1155) : d'après le site "généalogie des rois de France" article sur Henri le jeune
 - 15 (8 septembre 1157) : d'après le site "généalogie des rois de France" article sur Richard Ier
 - 16 (23 septembre 1158) : d'après le site "Encyclopaedia Britannica" d'après la biographie sur le site data.bnf
 - 17 (13 octobre 1162) : d'après le site "généalogie des rois de France" article sur Alienor d'Angleterre
 - 18 (24 decembre 1167) : d'après le site "généalogie des rois de France" article sur Jean sans Terre
 - 19 (1170) : d'après "Histoire de la France et des Français au jour le jour" d'A. Castelot et A. Decaux section 1162-1172
 - 20 (29 decembre 1170) : d'après "Histoire de la France et des Français au jour le jour" d'A. Castelot et A. Decaux section 1162-1172
 - 21 (novembre 1173) : d'après Wikipédia éphéméride
 - 22 (6 juillet 1189) : d'après "l'histoire chronologique et généalogique de la maison royale de France" du père Anselme de Sainte Marie tome II, p 476
 - 23 (1189 à 1192) : d'après "aide-mémoire d'histoire de France" de J. Berthier p 82
 - 24 (10 juin 1190) : d'après "les croisades et le royaume de Jérusalem" de G. Bordonove p 328
 - 25 (12 juillet 1191) : d'après "les croisades et le royaume de Jérusalem" de G. Bordonove p 333
 - 26 (2 septembre 1192) : d'après "Histoire de la France et des Français au jour le jour" d'A. Castelot et A. Decaux section 1190-1193
 - 27 (9 octobre 1192) : d'après "les croisades et le royaume de Jérusalem" de G. Bordonove p 340
 - 28 (1192 à 1194) : d'après le site "histoire de l'Europe et de la Méditerranée" (rechercher 1192 puis 1194)
 - 29 (4 fevrier 1194) : d'après Wikipédia calendrier
 - 30 (6 avril 1199) : d'après "l'histoire chronologique et généalogique de la maison royale de France" du père Anselme de Sainte Marie tome II, p 476
 - 31 (22 mai 1200) : d'après "le journal de la France" des Librairies Jules Tallendier tome I, p 427
 - 32 (23 mai 1200) : d'après "l'histoire chronologique et généalogique de la maison royale de France" du père Anselme de Sainte Marie tome I, p 81
 - 33 (6 mars 1204) : d'après "le journal de la France" des Librairies Jules Tallendier tome I, p 427
 - 34 (31 mars 1204) : d'après "l'histoire chronologique et généalogique de la maison royale de France" du père Anselme de Sainte Marie tome I, p 76
Haut de Page
  Plan  |  Nouveautés  |  Index  |  Ressources  |  Contacts  |  Remerciements  |  Avertissement  |  Droits  |  Légendes  |  Sources  

© 2000-2017 : N. HIS - Site HIStoire  [ Dernière mise à jour : 10 juillet 2017 ]