Louis XIV
le roi soleil
Roi de France
Naissance
5 septembre 1638
Mort
1er septembre 1715
Généalogie
Blasons
Dauphins de FranceDauphin de France
Début : 5 septembre 1638 / Fin : 14 mai 1643
BourbonsRoi de France = Louis XIV
Début : 14 mai 1643 / Fin : 1er septembre 1715
Chevaliers de l'ordre du Saint Esprit4ème chef et souverain grand maître de l'ordre du Saint Esprit
Début : 8 juin 1654 / Fin : 1er septembre 1715
Pages liées  
lien vers une page de sites associés à cette page
lien vers une page de livres associés à cette page
lien vers une page de films associés à cette page
L'enfance pendant la Fronde
Haut de pagepas de paragraphe précédentDébut du règne personnel
 5 septembre 1638 1 : Naissance du futur Louis XIV.
 16 decembre 1641 2 : Mazarin est créé cardinal.
 22 decembre 1641 3 : Mort de Maximilien de Béthune dit Sully.
 4 decembre 1642 4 : Mort de Richelieu.

Sur son lit de mort, le cardinal recommande Mazarin au roi. Louis XIII suit de près son fidèle ministre dans la tombe.

 14 mai 1643 5 : Mort de Louis XIII. Avenement de Louis XIV.
Statue de Richelieu
Mazarin

Le règne de Louis XIV, enfant roi de 5 ans, commence par la régence de sa mère Anne d'Autriche, secondée par le cardinal de Mazarin. Ce dernier est un diplomate de génie, mais un piètre gestionnaire financier. La régence sera donc caracterisée par des succès éclatants dans nos relations diplomatiques (traité de Westphalie et des Pyrénées) et une situation intérieure catastrophique (la Fronde) qui frise la guerre civile.

 3 avril 1644 6 : L'empereur de Chine Tchouang-lie-ti se suicide. Fin de la dynastie Ming en Chine, remplacée par la dynastie Mandchoue des Qing.

Durant 5 ans, les Frondes vont se succéder et mettre la France en ébullition :

  • Fronde parlementaire
  • Fronde des princes
  • Union de la Fronde parlementaire et de la Fronde des princes
  • Fronde de Condé

 1648 7 : Fronde parlementaire.
 30 janvier 1648 8 : Traité de Münster : l'Espagne reconnait l'ndépendance des Provinces Unies au traité de Munster (un des traités de Westphalie).
 24 octobre 1648 9 : Traités de Westphalie : la France sort de la guerre de 30 ans en gagnant les 3 évêchés et la plus grosse partie de l'Alsace.
 30 janvier 1649 10 : Le roi d'Angleterre Charles Ier est condamné à mort par le Parlement, et décapité à Whitehall.
Charles Ier d'Angleterre - Photo utilisée avec l'aimable autorisation de P. Davodeau
 1649 à 1650 11 : Fronde des princes.
 janvier 1651 12 : Union des deux Frondes (parlementaires et princes).

Cette union est contre nature : les parlementaires veulent une monarchie parlementaire et l'abaissement autant des Grands que du roi ; les princes sont partisans d'une «monarchie féodale», avec abaissement des pouvoirs des parlements et du roi. Ces deux partis antagonistes sont cependant soudés par leur ennemi commun : l'absolutisme royal.

Olivier Cromwell - Photo utilisée avec l'aimable autorisation de P. Davodeau
 1651 à 1653 13 : Fronde de Condé.
 3 fevrier 1653 14 : Retour définitif de Mazarin après la Fronde.
 3 août 1653 15 : Soumission de Bordeaux. Fin de la Fronde.
 16 decembre 1653 16 : Olivier Cromwell devient lord-protecteur d'Angleterre, d'Ecosse et d'Irlande.

Le jeune Louis XIV a dès lors compris que s'il veut installer la monarchie absolue, il lui faut museler et les parlementaires (le Parlement perdra bientôt tout pouvoir et ne sera plus qu'une simple chambre d'enregistrement des lois) et les nobles (qu'il domestiquera avec beaucoup d'habileté, les changeant en courtisans n'aspirant plus qu'à plaire et flatter).

La Fronde terminée, les succès exterieurs continuent de s'accumuler.

 5 avril 1654 17 : Traité de Westminster d'amitié franco-anglais (avec Olivier Cromwell), qui devient alliance offensive.
 7 juin 1654 18 : Sacre de Louis XIV.
 7 novembre 1659 19 : Traité des Pyrénées : Paix avec l'Espagne et décision du mariage de Louis XIV avec l'infante Marie Thérèse.

Lors de son mariage, Marie Thérèse renonce à tous droits sur la couronne d'Espagne, car personne en Europe ne veut voir le même roi régner à Paris et à Madrid.

Cathédrale de Reims
 25 mai 1659 20 : Richard Cromwell (fils d'Olivier Cromwell) demissionne. La voie est ouverte à la Restauration de la monarchie anglaise en 1660 avec l'accession de Charles II au trône.
 9 mars 1661 21 : Mort de Mazarin. Début du règne personnel de Louis XIV.
Début du règne personnel
Haut de pageL'enfance pendant la FrondeVersailles : symbole et cage dorée

Louis XIV prend le pouvoir en main et décide qu'il ne prendra pas de premier ministre. C'est le triomphe de la monarchie absolue.

 10 mars 1661 22 : Louis XIV annonce son intention de regner seul.

Le roi abat le riche et puissant surintendant des finances Nicolas Fouquet.

 13 avril 1661 23 : Condamnation du Jansénisme par arrété royal.
 5 septembre 1661 24 : Arrestation de Fouquet à Nantes par d'Artagnan sur ordre de Louis XIV.
 2 janvier 1664 25 : Colbert est nommé surintendant des bâtiments, arts et manufactures.

Un procès est organisé ; Fouquet, qui est un grand orateur et un juriste de talent, sauve sa tête et gagne l'exil. Louis XIV use de son droit de «grâce» pour commuer la peine en détention perpétuelle : c'est la seule fois de l'Histoire qu'on aura le cynisme d'user d'un droit de grâce pour aggraver une peine !

 20 decembre 1664 26 : Fouquet est condamné à la prison à vie.
 1665 27 : Londres est ravagée par la Peste.
 2 au 5 septembre 1666 28 : Londres est ravagée par un incendie.

Nonobstant le renoncement de Marie Thérèse à ses droits sur l'Espagne, Louis XIV réclame les Pays Bas en héritage du roi d'Espagne Philippe IV, en vertu d'une particularité du droit flamand (la «dévolution»). C'est la guerre.

 1667 à 1668 29 : Guerre de Dévolution.
 1668 30 : Début des grands travaux décidés par Louis XIV au château de Versailles.
 31 mars 1668 31 : Parution des "fables choisies et mises en vers" de La Fontaine, dédiées au Grand Dauphin.
 9 septembre 1668 32 : Première representation de l'Avare de Molière.
le Waag - Photo utilisée avec l'aimable autorisation de N. Prigent
 2 mai 1668 33 : Traité d'Aix la Chapelle, fin de la guerre de Dévolution.

La France s'est épuisée dans une guerre contre l'Espagne (et a épuisé l'Espagne, ce dont on reparlera pour la guerre de succession d'Espagne) pour ne gagner qu'une partie des Flandres. Elle a surtout inquiété l'Europe sur les intentions de ce jeune roi belliqueux.

Statue de Louis XIV

Louis XIV décide d'attaquer ensuite la Hollande pour éliminer la concurrence commerciale hollandaise, principalement la marine marchande.

 juin 1672 34 : Invasion de la Hollande. Echec suite à l'inondation du pays par les Hollandais qui ont ouvert leurs écluses.

La guerre est menée en dépit du bon sens (on perd un temps précieux à assiéger des villes sans intérêt stratégique pour permettre au roi d'y faire une entrée glorieuse de César romain...) et se termine en échec quand les Hollandais ouvrent leurs écluses et inondent leur pays. Le seul résultat aura été de changer le stathouder (chef hollandais) Guillaume d'Orange en ennemi mortel de la France, puis de le pousser sur le trône d'Angleterre (sous le nom de Guillaume III).

 17 fevrier 1673 35 : Mort de Molière.
 1673 à 1693 36 : Conflit avec la Papauté.
 10 août et 17 septembre 1678 et 5 février 1679 37 : Traités de Nimègue : la France gagne la Franche Comté, le Cambrésis et des villes flamandes.
Molière
France de Nimègue
La France des traités de Nimègue

La France a donc gagné quelques territoires, une place d'arbitre en Europe... et un ennemi mortel sur le trône d'Angleterre. Le jeune boute-guerre ne pourra plus aller durablement plus loin. Toutes les autres guerres aboutiront inexorablement... aux frontières de Nimègue.

 1679 38 : Affaire des Poisons.
 1681 39 : Le canal du Midi est terminé.
 30 septembre 1681 40 : Réunion de la ville de Strasbourg à la France.
 6 avril 1682 41 : Le français Cavelier de la Salle découvre le delta du Mississipi.
Petite France
Versailles : symbole et cage dorée
Haut de pageDébut du règne personnelTant de guerres desastreuses!

Louis XIV est bien sur le roi de Versailles. Le palais somptueux de Versailles est à la fois un symbole, un refuge et un instrument de gouvernement :

  • C'est d'abord un symbole car il montre à la face du monde la magnificence du roi de France (le sage a dit «l'homme construit sa maison à la mesure de son ambition») qui trouve, dans un pays en guerre avec tous ses voisins, les ressources pour construire une telle merveille.
  • C'est aussi un refuge, car éloigné de Paris, il n'est plus à la merci des soulèvements de la rue qui ont mis en péril tant de rois (Philippe le Bel, Charles V quand il était régent, Henri III... et même Louis XIV enfant pendant la Fronde!). Les Révolutionnaires de 1789 ne s'y tromperont pas quand ils ramèneront la famille royale «à portée de main» à Paris.
  • C'est enfin un instrument de pouvoir car le palais devenant siège du gouvernement, on n'existe politiquement que si l'on se montre à Versailles. Le château deviendra ainsi une prison dorée pour les Grands qui seront définitivement muselés. Réduits à l'état de courtisans, ils ne se disputeront plus désormais que pour le privilège de tenir la robe de chambre du roi! Jamais plus ils ne défieront l'autorité royale ; la Fronde aura été leur dernier sursaut.

Façade coté jardins - Photo utilisée avec l'aimable autorisation de F. Reynes
 6 mai 1682 42 : Louis XIV fait de Versailles la résidence officielle de la Cour et le siège du gouvernement.

En un sens, Versailles est un coup de maître, car il résoud le problème des rebellions des Grands, qui empoisonnent la vie du royaume depuis les Carolingiens.

Vue du château de Versailles

Il a cependant un effet nefaste que le Roi Soleil n'a pas aperçu : tout ce beau monde, et en particulier le roi, va désormais vivre en vase clos, dans un univers fermé et doré (qu'ils prendront l'habitude de dénomer «ce Pays-ci», par opposition au reste de la France, c'est-à-dire la roture) et perdront le contact avec le peuple, la base et la réalité du monde. C'était pourtant une des grandes forces des Capétiens : sans être familiers, de nombreux rois ont aimé se mêler au peuple pour «prendre la température» et connaître directement l'opinion de l'homme de la rue. Certains exemples sont célèbres et sont même devenus des images d'Epinal : Saint Louis rendant la justice sous son chêne, Philippe le Bel se promenant dans les rues de Paris, Louis XI ou Henri IV se mêlant volontiers au commun des mortels.

Avec Versailles, c'est fini. Le roi devient à son tour prisonnier de la cage dorée qu'il a forgé pour lesGrands. Le roi, maître incontesté d'un monde de courtisans, ne gouverne plus que d'après les informations indirectes de son administration. La Noblesse, jadis classe combattante censée protéger le reste de la société, n'est plus qu'une caste parasite et inutile, vivant du labeur des autres dans un monde de luxe étourdissant, et sourde aux réalités de «ce Pays-là». Et quand la coupe débordera, ce sera la Révolution.

Galerie des glaces

Sous Louis XIV, les arts sont florissants et sous mécénat (avant la lettre) royal. Ils sont ainsi à la complète dévotion du roi. C'est l'époque des grands Classiques : Molière, Racine et Corneille.

Tant de guerres desastreuses!
Haut de pageVersailles : symbole et cage doréeLes héritiers de Louis XIV

Louis XIV veut une France unifiée voire uniforme. Le particularisme religieux n'a pas place dans son Etat où le roi a également la main mise sur l'Eglise catholique : les protestants doivent disparaître (par convertion, par exil... ou physiquement).

 18 octobre 1685 43 : Edit de Fontainebleau = Révocation de l'Edit de Nantes.

Les protestants sont persécutés au cours Dragonnades, tellement acharnées et cruelles que même le Pape (pourtant bénéficiaire de toute lutte contre le Protestantisme) s'en indigne. Après le bain de sang et les exils massifs, la France a perdu une partie de ses élites.

Louis XIV - Reproduction de sceau utilisée avec l'aimable autorisation du site Sigillum

Alarmés par le comportement agressif et les provocations du roi de France, tous nos voisins (sauf la Suisse) s'allient dans la «ligue d'Augsbourg». Les exigences de Louis XIV sur la succession de l'électeur de Cologne (affaire impériale qui ne regarde en rien la France) mettent le feu aux poudres.

Château d'Ussé
 1688 à 1697 44 : Guerre contre la Ligue d'Augsbourg.
 mars 1689 45 : Dévastation du Palatinat par les troupes françaises.
 1694 46 : La France subit la famine.
 1697 47 : Charles Perrault publie les contes de la mère l'Oye.
 20 septembre - 30 octobre 1697 48 : Traités de Ryswick : Renoncement à nos conquêtes, retour aux frontières de Nimègue.

Louis XIV peut être content : la France a été grande, elle a été glorieuse! Elle a résisté seule à l'Europe entière... Elle est surtout ruinée d'avoir supporté 9 ans de guerre pour se retrouver au même point : les frontières des traités de Nimègue.

Le roi d'Espagne Charles II est sans enfants. Comme c'est un Habsbourg, il y a à craindre que l'Espagne et son empire colonial reviennent aux Habsbourg d'Autriche. Le spectre de l'Empire de Charles Quint semble planer sur l'Europe. Pour éviter cela (aucun autre pays d'Europe n'a envie de revoir l'archiduc d'Autriche régner à Vienne et à Madrid), la France, l'Angleterre et les provinces Unies signent des traités de partage des possessions espagnoles à la mort de Charles II. Il manque deux signatures essentielles au bas de ces traités : celle de l'empereur Léopold Ier... et celle du roi d'Espagne !

 11 octobre 1698 49 : Accords de La Haye entre la France et l'Angleterre à propos de la succession d'Espagne.
 13 mars 1700 50 : Traité de Londres redéfinissant la succession d'Espagne.

Coup de théâtre ! Charles II fait connaître ses dispositions testamentaires : l'Espagne et ses possessions iront à Philippe d'Anjou (petit-fils de Louis XIV) avec interdiction de paratager. En cas de refus de la succession, tout ira à l'archiduc d'Autriche Charles.

 2 octobre 1700 51 : Charles II d'Espagne fait connaitre son testament.

On peut dire que le vieux roi d'Espagne s'y entendait pour semer la pagaille! Louis XIV est donc devant le dilème suivant :

  • ou bien accepter la succession et donc rompre le traité de partage, ce qui entraînerait une guerre européenne (personne n'a non plus envie de voir le même roi à Madrid et à Paris) que l'Espagne et la France (qui se sont fort intelligemment saignées l'une et l'autre dans la guerre de Dévolution) ne sont plus vraiment en état de soutenir.
  • ou bien la refuser, et se retrouver dans la situation de François Ier et Henri II face à un nouveau Charles Quint, c'est-à-dire face à une Europe autrichienne qui croquera sans problème une France exangue.

Statue de Louis XIV
 16 novembre 1700 52 : Louis XIV accepte la succession d'Espagne au nom de son petit-fils Philippe d'Anjou.

Louis XIV accepte la succession : son petit-fils règnera sur l'Espagne, les Bourbons y remplacent les Habsbourgs. Aussitôt l'Europe se coalise en la Grande Alliance de La Haye : Autriche, Angleterre, Provinces Unies, Danemark, Savoie, Portugal et la plupart des princes allemands.

 mai - juin 1702 53 : La Grande Alliance de La Haye déclare la guerre à la France, l'Espagne et la Bavière.

L'Espagne est épuisée, la France devra se battre seule pendant une décennie.

 4 août 1704 54 : Prise de Gibraltar par les Anglais.

L'empereur Joseph Ier meurt sans enfants lui non plus. La couronne du Saint Empire revient à l'archiduc Charles qui devient Charles VI. Les données du problème changent : le risque de reformation de l'Empire de Charles Quint à très court terme fait peur. La Grande Alliance se disloque.

 14 fevrier 1707 55 : Le "Projet d'une dîme royale" de Vauban est condamné par le conseil du roi. Disgrace de Vauban.
 30 mars 1707 56 : Mort de Vauban.
 1709 57 : La France subit une nouvelle famine.
 22 janvier 1710 58 : Arrêt du conseil d'Etat ordonnant la démolition de Port-Royal.
 avril - juin 1713 59 : Traité d'Utrecht : paix avec tous les alliés sauf l'Empire.
Vauban

Pour les signataires de la paix, les fortunes sont diverses :

  • La France sauve le principal, c'est-à-dire... les frontières de Nimègue! 12 ans de guerre de plus pour en revenir une nouvelle fois là. Elle obtient d'avoir un Bourbon sur le trône d'Espagne, mais perd Terre Neuve, l'Acadie et la baie d'Hudson.
  • L'Espagne, elle, est dépecée et n'est plus que le fantôme de celle de Philippe II : Philippe V (ancêtre de Juan Carlos) régnera sur la péninsule ibérique, mais l'empire colonial et les possessions européennes sont dispersées entre les alliés : l'Espagne ne s'en relevera pas.
  • L'Angleterre est devenue maîtresse du commerce international en même temps que première puissance coloniale.
  • L'électorat de Brandebourg devient le royaume de Prusse : une nouvelle puissance vient de naître en Europe, qui bientôt disputera aux Habsbourgs la suprématie en Allemagne.

 6 mars 1714 60 : Traité de Rastadt : paix avec l'Empire.
Les héritiers de Louis XIV
Haut de pageTant de guerres desastreuses!pas de paragraphe suivant
 15 fevrier 1710 61 : Naissance du futur Louis XV.

A la fin de son règne, Louis XIV peut croire sa succession assurée : un fils, trois petits-fils, trois arrières-petit-fils.

Anne d'Autriche Reine de France (1601 à 1666)Anne d'Autriche Reine de France (1601 à 1666)
Louis XIII Roi de France (1601 à 1643)Louis XIII Roi de France (1601 à 1643)
Marie-Thérèse d'Autriche Reine de France (1638 à 1683)Marie-Thérèse d'Autriche Reine de France (1638 à 1683)
Louis XIV Roi de France (1638 à 1715)Louis XIV Roi de France (1638 à 1715)
Mme de Montespan (1640 à 1707)Mme de Montespan (1640 à 1707)
Philippe Ier Duc d'Orléans (1640 à 1701)Philippe Ier Duc d'Orléans (1640 à 1701)
la Palatine (1652 à 1722)la Palatine (1652 à 1722)
Marie Anne de Bavière (1660 à 1690)Marie Anne de Bavière (1660 à 1690)
Louis de France le grand Dauphin (1661 à 1711)Louis de France le grand Dauphin (1661 à 1711)
Françoise Marie Fille légitimée (1677 à 1749)Françoise Marie Fille légitimée (1677 à 1749)
Philippe II Régent (1674 à 1723)Philippe II Régent (1674 à 1723)
Louis de France Duc de Bourgogne (1682 à 1712)Louis de France Duc de Bourgogne (1682 à 1712)
Marie Adélaïde de Savoie (1685 à 1712)Marie Adélaïde de Savoie (1685 à 1712)
Philippe V Roi d'Espagne (1683 à 1746)Philippe V Roi d'Espagne (1683 à 1746)
Charles de France Duc de Berry (1686 à 1714)Charles de France Duc de Berry (1686 à 1714)
Louis XV Roi de France (1710 à 1774)Louis XV Roi de France (1710 à 1774)

En deux ans, il va presque tous les voir mourir par les efforts conjugués de la maladie et des médecins.

Louis de Bourgogne
 14 avril 1711 62 : Mort du Grand Dauphin Louis, fils de Louis XIV.

Tout d'abord le Grand Dauphin meurt de la petite vérole. Le roi prend en main la formation de son petit-fils Louis, duc de Bourgogne et nouveau Dauphin. Le jeune homme est prometteur, et il a été formé auparavant par le grand Fénelon. C'est le petit-fils préféré du vieux roi.

Le Dauphin Louis est marié à Marie Adélaïde de Savoie, dont il est éperdument amoureux. Quand la Dauphine meurt d'une pneumonie, il se laisse mourir de chagrin et la suit dans la tombe au bout d'une semaine.

 12 fevrier 1712 63 : Mort de Marie Adélaïde de Savoie, mère de Louis XV.
 18 fevrier 1712 64 : Mort du Dauphin Louis, duc de Bourgogne et petit fils de Louis XIV.

Ce drame ébranle le vieux roi. Le Dauphin a eu trois fils. Le premier est mort, les deux autres sont en bas âge. Ils attrapent la rougeole. On les baptise en catastrophe, leur donnant à tous deux le prénom Louis "au cas où". Si les deux enfant trépassent, le plus proche héritier est le roi d'Espagne, on force donc Philippe V à renoncer à ses droits sur la couronne. Il y consent du bout des lèvres. S'adressant à son dernier petit-fils (Charles de Berry), Louis XIV lance « il ne me reste plus que vous ! ».

On appelle les médecins à la rescousse. Ces braves gens auscultent, saignent, diagnostiquent, resaignent, bref en un mot achèvent. Les efforts conjugués des praticiens et de la maladie viennent à bout du premier enfant.

 8 mars 1712 65 : Mort du duc de Bretagne, arrière petit fils de Louis XIV.

La nourrice du dernier arrière petit-fils en vie arrache son protégé aux médecins. C'est à elle que le futur Louis XV doit la vie. Cependant, nul ne croit à la guérison de l'enfant.

 4 mai 1714 66 : Mort de Charles de Berry dans un accident de chasse.

Quand le duc de Berry se tue dans un accident de chasse, les derniers espoirs de Louis XIV sont réduits à néant. Quand le vieux roi meurt, laissant un enfant moribond, c'est pour abandonner la Régence à son neveu Philippe d'Orléans (qu'il a toujours détesté) tandis que l'Europe attend une guerre de succession de France aussi meurtrière que celle d'Espagne.

 1er septembre 1715 67 : Mort de Louis XIV. Avenement de Louis XV.

Que serait-il advenu si l'enfant avait succombé? Les difficultés du début de la Régence laissent augurer le pire : une guerre de succession de France à la fois civile et étrangère avec de multiples partis... Le duc d'Orléans, héritier légal le plus proche ; le roi d'Espagne, héritier le plus légitime ; les fils légitimés de Louis XIV (fils des favorites)... et le reste de l'Europe qui s'en mèle en tentant de profiter de l'anarchie !

Heureusement, grâce à la persévérance et aux bons soins de sa nourrice, l'enfant chétif va guérir et survivre. Le soulagement est tel que le pauvre petit roi orphelin devient immédiatement « Louis XV le Bien Aimé ».

Cette personne est référencée dans l'ouvrage du père Anselme :

   - Tome I, p 154 à 174, dans la section « CHAPITRE VI - Branche royale de Bourbon ».

   - Tome IX, p 181, dans la section « Reception du roy et promotion du 8 Juin 1654 ».

Sources des dates citées dans cette page :
 - 1 (5 septembre 1638) : d'après "la chronologie de l'histoire de France" de JC Volkmann p 54
 - 2 (16 decembre 1641) : d'après "les 2000 dates qui ont fait la France" p 86
 - 3 (22 decembre 1641) : d'après "le journal de la France" des Librairies Jules Tallendier tome III, p 1306
 - 4 (4 decembre 1642) : d'après "la chronologie de l'histoire de France" de JC Volkmann p 54
 - 5 (14 mai 1643) : d'après "la chronologie de l'histoire de France" de JC Volkmann p 54
 - 6 (3 avril 1644) : d'après le site "linternaute.com" article
 - 7 (1648) : d'après "aide-mémoire d'histoire de France" de J. Berthier p 123
 - 8 (30 janvier 1648) : d'après le site "Encyclopaedia Britannica" article
 - 9 (24 octobre 1648) : d'après "la chronologie de l'histoire de France" de JC Volkmann p 55
 - 10 (30 janvier 1649) : d'après le site "généalogie des rois de France" article sur Charles Ier
 - 11 (1649 à 1650) : d'après "aide-mémoire d'histoire de France" de J. Berthier p 123
 - 12 (janvier 1651) : d'après "la chronologie de l'histoire de France" de JC Volkmann p 55
 - 13 (1651 à 1653) : d'après "aide-mémoire d'histoire de France" de J. Berthier p 123
 - 14 (3 fevrier 1653) : d'après "la chronologie de l'histoire de France" de JC Volkmann p 55
 - 15 (3 août 1653) : d'après "le journal de la France" des Librairies Jules Tallendier tome IV, p 1742
 - 16 (16 decembre 1653) : d'après le site "histoire de l'Europe et de la Méditerranée" (rechercher 1653)
 - 17 (5 avril 1654) : d'après "le journal de la France" des Librairies Jules Tallendier tome IV, p 1742
 - 18 (7 juin 1654) : d'après "la chronologie de l'histoire de France" de JC Volkmann p 55
 - 19 (7 novembre 1659) : d'après "la chronologie de l'histoire de France" de JC Volkmann p 56
 - 20 (25 mai 1659) : d'après le site "histoire de l'Europe et de la Méditerranée" (rechercher 1659)
 - 21 (9 mars 1661) : d'après "la chronologie de l'histoire de France" de JC Volkmann p 56
 - 22 (10 mars 1661) :  d'après leBescherelle "Chronologie de l'histoire de France des origines à nos jours" des éditions Hatier, p 406
 - 23 (13 avril 1661) :  d'après "Catalogue des livres imprimez de la bibliothèque du roy" - Théologie - seconde partie, p 48
 - 24 (5 septembre 1661) : d'après "le journal de la France" des Librairies Jules Tallendier tome IV, p 1742
 - 25 (2 janvier 1664) :  d'après "Etudes sur le règne de Louis XIV" de 1858, p 193
 - 26 (20 decembre 1664) : d'après "les 2000 dates qui ont fait la France" p 94
 - 27 (1665) :  d'après "Documents d'histoire moderne" des presses universitaires de Bordeaux, p 138
 - 28 (2 au 5 septembre 1666) : d'après le site "histoire de l'Europe et de la Méditerranée" (rechercher 1666)
 - 29 (1667 à 1668) : d'après "aide-mémoire d'histoire de France" de J. Berthier p 123
 - 30 (1668) : d'après "le journal de la France" des Librairies Jules Tallendier tome IV, p 1742
 - 31 (31 mars 1668) : d'après Wikipédia article en langue anglaise
 - 32 (9 septembre 1668) : d'après le site "Encyclopédie de l'agora" oeuvres
 - 33 (2 mai 1668) : d'après "la chronologie de l'histoire de France" de JC Volkmann p 56
 - 34 (juin 1672) : d'après "la chronologie de l'histoire de France" de JC Volkmann p 57
 - 35 (17 fevrier 1673) : d'après "les 2000 dates qui ont fait la France" p 97
 - 36 (1673 à 1693) : d'après "aide-mémoire d'histoire de France" de J. Berthier p 125
 - 37 (10 août et 17 septembre 1678 et 5 février 1679) : d'après "l'histoire chronologique et généalogique de la maison royale de France" du père Anselme de Sainte Marie tome I, p 162
 - 38 (1679) : d'après "aide-mémoire d'histoire de France" de J. Berthier p 119
 - 39 (1681) : d'après "l'histoire chronologique et généalogique de la maison royale de France" du père Anselme de Sainte Marie tome I, p 163
 - 40 (30 septembre 1681) : d'après "l'histoire chronologique et généalogique de la maison royale de France" du père Anselme de Sainte Marie tome I, p 163
 - 41 (6 avril 1682) :  d'après le site "Dictionnaire biographique du Canada"
 - 42 (6 mai 1682) : d'après "la chronologie de l'histoire de France" de JC Volkmann p 58
 - 43 (18 octobre 1685) : d'après "le journal de la France" des Librairies Jules Tallendier tome IV, p 1743
 - 44 (1688 à 1697) : d'après "aide-mémoire d'histoire de France" de J. Berthier p 125
 - 45 (mars 1689) : d'après "le journal de la France" des Librairies Jules Tallendier tome IV, p 1743
 - 46 (1694) : d'après "la chronologie de l'histoire de France" de JC Volkmann p 60
 - 47 (1697) : d'après "le journal de la France" des Librairies Jules Tallendier tome IV, p 1744
 - 48 (20 septembre - 30 octobre 1697) : d'après "l'histoire chronologique et généalogique de la maison royale de France" du père Anselme de Sainte Marie tome I, p 170
 - 49 (11 octobre 1698) : d'après "l'histoire chronologique et généalogique de la maison royale de France" du père Anselme de Sainte Marie tome I, p 170
 - 50 (13 mars 1700) : d'après "l'histoire chronologique et généalogique de la maison royale de France" du père Anselme de Sainte Marie tome I, p 170
 - 51 (2 octobre 1700) : d'après "l'histoire chronologique et généalogique de la maison royale de France" du père Anselme de Sainte Marie tome I, p 170
 - 52 (16 novembre 1700) : d'après "le journal de la France" des Librairies Jules Tallendier tome IV, p 1744
 - 53 (mai - juin 1702) : d'après "le journal de la France" des Librairies Jules Tallendier tome IV, p 1744
 - 54 (4 août 1704) :  d'après le "Manuel des consuls', Volume 2,Partie 2,Livre 2, p 600
 - 55 (14 fevrier 1707) :  d'après "Vauban : de la gloire du roi au service de l'Etat" de M. Virol, p 353
 - 56 (30 mars 1707) : d'après "l'histoire chronologique et généalogique de la maison royale de France" du père Anselme de Sainte Marie tome VII, p 653
 - 57 (1709) : d'après "la chronologie de l'histoire de France" de JC Volkmann p 61
 - 58 (22 janvier 1710) :  d'après le site du musée national de Port-Royal des Champs
 - 59 (avril - juin 1713) : d'après "le journal de la France" des Librairies Jules Tallendier tome IV, p 1744
 - 60 (6 mars 1714) : d'après "la chronologie de l'histoire de France" de JC Volkmann p 61
 - 61 (15 fevrier 1710) : d'après "la chronologie de l'histoire de France" de JC Volkmann p 61
 - 62 (14 avril 1711) : d'après "la chronologie de l'histoire de France" de JC Volkmann p 61
 - 63 (12 fevrier 1712) : d'après "l'histoire chronologique et généalogique de la maison royale de France" du père Anselme de Sainte Marie tome I, p 180
 - 64 (18 fevrier 1712) : d'après "la chronologie de l'histoire de France" de JC Volkmann p 61
 - 65 (8 mars 1712) : d'après "la chronologie de l'histoire de France" de JC Volkmann p 61
 - 66 (4 mai 1714) : d'après "la chronologie de l'histoire de France" de JC Volkmann p 62
 - 67 (1er septembre 1715) : d'après "la chronologie de l'histoire de France" de JC Volkmann p 62
Haut de Page
  Plan  |  Nouveautés  |  Index  |  Ressources  |  Contacts  |  Remerciements  |  Avertissement  |  Droits  |  Légendes  |  Sources  

© 2000-2017 : N. HIS - Site HIStoire  [ Dernière mise à jour : 20 avril 2017 ]